Rallye «Classic» 2005 : Les marocains se distinguent

Rallye «Classic» 2005 : Les marocains se distinguent

Une fois n’est pas coutume, la 11ème édition du Rallye Classic a pris son départ à partir de Rabat. Pendant une semaine, les 47 équipages vont se livrer à cette course qui fait presque office de manifestation de charme en matière de compétition automobile, puisqu’il s’agit d’une épreuve de régularité. Cette année, outre la participation d’une Matra M650, pour la première fois au «Classic», ce dernier enregistre aussi une forte participation des Marocains, à travers les 9 équipages. A l’heure où nous mettions sous presse, seuls les résultats des deux premières étapes étaient communiqués. Et justement, ce sont nos compatriotes qui se sont très vite illustrés. On retiendra notamment que la seconde étape a été remportée par le duo Younès Erzini-Jaouad Benziane sur l’unique Ford Mustang (1965) engagée dans le «Classic» 2005.
Encore plus remarquée, la dominance nationale s’est illustrée dans l’autre épreuve du «Classic», celle appelée «Rallye Prestige» et mettant en lice des véhicules produits au-delà de 1980. Ainsi, le premier jour a vu Ambre El Kholti (la fille de Kamil) rafler la première place à bord de son coupé Fiat Barchetta, tandis qu’un autre équipage marocain est arrivé en troisième position. Il s’agit de notre confrère du mensuel «Version Homme», Rafik Lalhou, dont le copilote n’est autre que son épouse Dalila et qui, au volant de sa même Porsche 911, s’était classé 29ème l’an dernier. Et c’est justement Rafik Lahlou qui a remporté, le lendemain, la seconde étape du Rallye. Les deux premiers jours ont également été marqués par quelques soucis mécaniques chez certains équipages : problème de boite de vitesse sur la Matra M650, et même abandon d’un duo portugais après la panne de sa Porsche 356. Mardi et devraient arriver les participants étaient à Erfoud, ce mercredi à Ouarzazate. Et c’est dans une organisation logistique remarquable que ces belles voitures d’époque ont traversé les premières villes étapes du Rallye. «Gendarmerie, police et pouvoirs publics ont vraiment été à la hauteur, assurant aux participants le passage en toute sécurité et aisance», nous a affirmé (par téléphone) Jean-François Rageys, l’organisateur du Classic.
Les équipages sont tout autant du même avis, ajoutant par ailleurs avoir été touchés par l’accueil chaleureux réservés par les populations locales. En d’autres termes, thé à la menthe et cornes de gazelles les attendaient à chaque arrivée.
Le tout dans une ambiance folklorique des plus appréciables, surtout par les étrangers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *