Rallye Classic 2008 : De la ville du détroit aux portes du Sahara

Rallye Classic 2008 : De la ville du détroit aux portes du Sahara

Bivouac haut de gamme à M’Hamid, Tanger comme première ville-étape, insertion d’une étape de navigation ou encore suppression de l’épreuve de vitesse en épilogue… Voilà, en gros, les principales particularités de la quinzième édition du Rallye du Maroc Classic. C’est, entre autres, ce qu’a indiqué le créateur et fondateur de cette épreuve, Jean-François Rageys, lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière à Casablanca.
Toujours placé sous la Présidence d’Honneur de SAR le Prince Moulay Rachid, le «Maroc Classic 2008» se déroulera du 16 au 22 mars prochain et conservera son étiquette de Rallye de régularité mêlant voitures d’époque et bolides premium. D’ailleurs et au grand bonheur des happy-few qui y prendront part, les organisateurs aiment à rappeler la devise de ce rallye: «De l’action au volant, du luxe à l’étape !». «Happy-few», même s’ils sont quand même quelque 75 équipages à y participer, parfois même pour la deuxième voire la cinquième fois consécutive. Parmi eux, 7 équipages marocains, soit 10% du plateau, seront de la partie. Et sur les sept étapes de cette année, l’itinéraire inédit tracé par J-F Rageys et ses compères emmènera les participants de Rabat à Marrakech en passant par Tanger, Fès, Erfoud, M’Hamid et Ouarzazate.
Au total, ce sont 2.319 km de routes asphaltées qui seront parcourus par des voitures d’exception et principalement des «belles d’époques», ayant été construites entre 1930 et 1980. Leurs pilotes, venus pour la plupart d’autres cieux – du Vieux Continent notamment – découvriront ou redécouvriront (65% de taux de fidélisation) la beauté du Royaume et ses paysages aussi variés les uns que les autres. Du tourisme à l’état pur, même si la précision de conduite sera toujours de rigueur, puisque pas moins de 17 étapes de régularité routières sont au programme. A ce propos, J-F Rageys a précisé qu’à Marrakech, le «Classic» ne s’achèvera pas par cette épreuve de vitesse qui se déroule habituellement sur un circuit de karting, mais par une boucle autour de la ville ocre, qui plus est, empruntera une toute nouvelle route, bitumée depuis 6 mois seulement et débouchant sur un lac. S’en suivra la soirée de remise de prix, à travers un dîner de gala prévu dans un grand hôtel de Marrakech.
Auparavant, c’est à Ouarzazate que se déroulera la traditionnelle vente aux enchères, dont les recettes sont intégralement reversés au profit de l’Heure Joyeuse. Une association avec laquelle le Rallye Classic a lié et fidélisé un partenariat depuis huit ans maintenant. C’est à ce niveau que sont intervenus (et interviendront toujours) Kamil El Kholti et Leila Chérif, respectivement directeur de l’Action sociale du Rallye et présidente de l’Heure Joyeuse, pour justement défendre le bilan social du «Classic». Selon eux, la générosité des concurrents et des sociétés partenaires (Shell du Maroc en tête) a permis de réunir près de 3 millions DH, totalement investis dans le financement de microprojets ruraux, réalisés à travers la participation de petites associations locales (sous la houlette de l’Heure Joyeuse). C’est là que le Rallye Classic revendique pleinement et légitimement son surnom de «Route du Cœur».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *