Rallye d Australie : Ogier, champion ou presque

Rallye d Australie : Ogier, champion ou presque

Le Français Sébastien Ogier qui a brillamment remporté le Rallye d’Australie dimanche a pourtant quitté Coffs Harbour «frustré et un peu choqué», contraint de devoir encore attendre un peu avant de décrocher un premier titre mondial qui ne devrait plus lui échapper.

Alors qu’il reste trois épreuves à disputer d’ici la fin de saison, il ne manque qu’un point au pilote de la VW Polo-R pour sabrer le champagne que les patrons de Volkswagen s’apprêtaient à sortir dimanche. Car à l’approche de la fin de la dernière spéciale, Ogier qui devançait largement le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën) et le Belge Thierry Neuville (Ford) était virtuellement champion du monde. Jusqu’à ce qu’une crevaison retarde Hirvonen et permette à Neuville de lui ravir la deuxième place.

Un fameux coup de malchance pour Hirvonen et pour… Ogier, Neuville prenant les points suffisants pour priver le Français d’un immense bonheur. «A quelques minutes de la fin, j’étais champion du monde. Puis cette crevaison d’Hirvonen a tout changé. C’est frustrant mais c’est comme ça», a réagi Ogier. «Même si nous savions que ce scénario pouvait se produire, c’est un peu rageant», a déclaré le natif de Gap qui estime que le titre «ne peut plus (lui) échapper» car, dans sa tête, il est «champion du monde…même si on ne peut pas encore l’écrire sur papier». Le pilote de la VW Polo-R totalise désormais 212 points pour 129 à Neuville, son ultime rival. L’écart entre les deux hommes est de 83 points alors que mathématiquement, le Belge peut encore engranger 84 points d’ici la fin de saison.  «Il faudrait que Thierry gagne les trois derniers rallyes de la saison ainsi que toutes les Power Stage et que moi je ne marque aucun point. Je sais qu’il est talentueux mais quand même…», souriait le Haut-Alpin, avouant éprouver «un sentiment étrange» au terme de l’épreuve australienne. «ça reste malgré tout un super week-end. Nous avons gagné le rallye et la Power Stage. On ne pouvait pas faire plus», a-t-il relativisé.

Ogier a effectivement été remarquable tout au long des quatre jours de compétition, signant dix-huit des vingt-deux scratches. Une razzia qui permet aussi à Volkswagen de se rapprocher un peu plus du titre constructeur. Sébastien Ogier s’attend donc à être officiellement sacré début octobre au rallye de France en Alsace, lors d’un week-end où son compatriote Sébastien Loeb fera ses adieux au monde du rallye.  Le Rallye de France risque d’être le dernier épisode spectaculaire du duel parfois houleux que se sont livré les deux Français ces dernières années. Un duel qui avait connu son paroxysme en 2011, alors que les deux équipiers (chez Citroën) faisaient jeu égal dans la course au titre, Ogier avait été contraint de s’effacer devant son aîné, obligé de respecter les consignes imposées par les patrons de la marque aux chevrons.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *