Rallye de Suède : Triplé Ford et première victoire de Latvala

Rallye de Suède : Triplé Ford et première victoire de Latvala

En tête depuis la fin de la 2e épreuve spéciale, vendredi (dernier) matin, Latvala a terminé avec 58 secondes d’avance sur Hirvonen, l’autre pilote officiel Ford, et 2 minutes 23 secondes d’avance sur Galli, au volant d’une Focus de l’écurie Stobart.
A moins de deux mois de ses 23 ans, début avril, Latvala devient le plus jeune vainqueur d’un rallye WRC, pour sa deuxième course seulement comme pilote d’usine. Le précédent record de précocité datait de 1980: un autre Finlandais, le regretté Henri Toivonen, avait remporté le RAC à 24 ans, sur une Talbot-Lotus. Latvala succède au palmarès à un autre glorieux compatriote, Marcus Grönholm, cinq fois vainqueur en Suède, qu’il a remplacé chez Ford au début de l’année. Il semble avoir les mêmes dispositions mentales pour appliquer une tactique très simple: ça passe ou ça casse. Ce week-end, c’est passé. Très rapide mais pas toujours à l’arrivée, Latvala est monté sur son premier podium en novembre 2007 en Irlande, pour Stobart, l’équipe B de Ford. A son compteur personnel, il affiche déjà 54 rallyes WRC et donc une solide expérience grâce au manageur qui l’avait repéré, Timo Joukhi.
Joukhi est aussi le manager d’Hirvonen, 27 ans, nouveau leader du Championnat du monde avec 16 points. Quant à Grönholm, jeune retraité, il s’est déjà reconverti en moniteur de pilotage pour un jeune Norvégien très prometteur, Andreas Mikkelsen, 18 ans, gueule de top-model nordique et cinquième de ce rallye sur une vieille Focus de 2006. Vu le rythme infernal adopté vendredi par Latvala, Hirvonen a très vite compris qu’il valait mieux assurer des points au championnat, comme au Monte-Carlo (2e). Il arrivera au Mexique avec une avance inespérée de six points sur Sébastien Loeb. Le quadruple champion du monde français avait abandonné samedi, moteur en berne sur sa C4. Il est reparti bredouille de son 100e rallye en WRC mais Citroën s’est consolé avec son coéquipier Dani Sordo, 6e dimanche alors qu’il était parti 60e jeudi, lesté d’une pénalité de cinq minutes.
La dernière journée de ce rallye gâché par le redoux a été dominée de bout en bout par le Norvégien Henning Solberg (Ford Focus), auteur de cinq temps scratch sur cinq, histoire de se consoler après la violente sortie de route qui l’avait fait plonger au classement, samedi matin. Une spéciale a été annulée (ES18), comme samedi (ES12), à cause du manque de neige. Ce genre de problème météo ne devrait pas affecter le prochain rallye, puisqu’il aura lieu au Mexique (28 février-2 mars).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *