Range Rover Sport : Mastodonte de standing

Range Rover Sport : Mastodonte de standing

Il ne s’agissait pas d’une simple mise à niveau, mais plutôt d’une refonte quasi radicale du véhicule, puisque près de 75 % de ses composantes ont été revues et modifiées. La célèbre marque anglaise, aujourd’hui sous la gouverne de l’Indien Tata Motors, a voulu soulager son mastodonte de toute surcharge pondérale susceptible de freiner ses ardeurs dynamiques. Le colosse devient un poids plume grâce à l’utilisation intensive de l’aluminium dans la conception de sa carrosserie. Le VUS sport de Range Rover s’est également payé une cure de légèreté en délaissant son châssis en acier pour adopter une nouvelle structure en aluminium. Résultat : un tout nouveau Range Rover Sport qui s’est délesté d’environ 420 kg et qui hérite de nouvelles motorisations et de nouveaux équipements.

Giron de luxe !

Chez le constructeur anglais, tout est fait avec pondérance. Il est d’ailleurs de notoriété publique que chez les Britanniques on n’aime pas bousculer les traditions, y compris celles relatives au look. C’est pourquoi, à l’instar de ses prédécesseurs et des autres membres de sa famille, le Range Rover Sport garde son aspect massif mais luxueux. On retrouve tout de même plusieurs touches de modernisme inspirées de son petit frère le Evoque. L’œil averti y décèle également quelques changements au niveau des jupes latérales, de ses parties vitrées et de son toit. Chic et dynamisme restent au rendez-vous. Le Goliath est un peu plus long (62 mm) que le précèdent modèle avec une longueur totale de 4,85 mètres. Son empattement s’affiche à son tour en hausse et il peut accueillir jusqu’à 7 personnes grâce à une deuxième banquette arrière escamotable. A l’intérieur, le nouveau Range Rover Sport ne dénote pas non plus par rapport à la tradition. Le «,lap of luxury» est bel et bien présent. Il garde son séduisant habitacle aux sièges harmonieusement sculptés, tout en offrant une pléthore d’équipements et d’ajustements, dont des appuie-bras réglables en hauteur.
 

Quatre motorisations au choix

C’est toute la motorisation de base qui a été revue. Pour la première fois, le Range Rover Sport abritera un V6 surcompressé de 3,0 litres développant 340 chevaux pour un couple de 332 lb-pi. Ce moteur est jumelé à l’unique transmission offerte, une automatique à huit rapports fabriquée par ZF. Les amateurs de performances peuvent à nouveau se tourner vers le V8 de 5,0 litres, ce même moteur qui envoie aussi très haut dans les tours les bombinettes de chez Jaguar.
Grâce à son compresseur volumétrique, le bloc déploie une puissance de 510 chevaux pour un couple de 461 lb-pi.

Ce qui lui permet d’abattre le 0-100 km/h sous la barre des six secondes, une performance extraordinaire pour un VUS de cette taille. Un nouveau système d’arrêt-démarrage permet également de réduire la consommation d’essence. Nettement plus sages, les versions SDV6 de 292 ch et TDV6 de 258 ch s’intercalent entre les deux motorisations précédemment citées. Ces diesels seront forcément moins démonstratifs que le V8 essence, mais ils brilleront toutefois par sa souplesse (couple de 600 Nm) et leur sobriété (7,3 litres aux 100 km en cycle mixte pour la version TDV6). Les prix se négocient à partir de 890.000 DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *