Régis Picot : «Le marché de la pièce de rechange nous intéresse»

Régis Picot : «Le marché de la pièce de rechange nous intéresse»


ALM : On sait que la Dacia Logan est une voiture «low-cost», mais il semblerait qu’elle ne l’est qu’à l’achat et à l’utilisation quotidienne. Car, au niveau de l’après-vente, des clients se plaignent du prix élevé de certaines pièces de rechange alors qu’elles sont fabriquées localement. Pourquoi ?
Régis Picot : Nous travaillons actuellement sur cette question et nous comptons bien améliorer cette situation dans les mois qui viennent. Maintenant pour répondre à votre question, j’aimerais attirer votre attention sur le fait que la Logan, contrairement à la première voiture économique assemblée au Maroc, dispose d’un certain niveau de technicité.
En d’autres termes, sa conception est bien actuelle et non pas vieille de 15 ou 20 ans. Il est donc assez logique que ses pièces coûtent un peu plus chères que celles des anciennes Fiat assemblées à la Somaca.

Toujours dans le même ordre d’idées, on parle souvent du taux d’intégration de la Logan marocaine, or bon nombre de pièces fabriquées au Maroc ne sont disponibles que pour les chaînes de montage de la Somaca et non pour le service après-vente. Qu’allez-vous faire pour y remédier ?
Notre convention avec l’Etat marocain concerne la production de voitures finies. Maintenant pour produire massivement de la pièce de rechange, il faudrait passer à un autre stade ; chose qui est prévue avec l’évolution de la Somaca. D’ailleurs, je vous rappelle que ces jours-ci ont vu le départ des premières Logan vers l’Europe. Je vous annonce aussi que nous prévoyons de produire de nouveaux modèles dans la Somaca et que nous comptons, à terme, exporter le Kangoo. Le marché de la pièce de rechange nous intéresse énormément et il est donc appelé à évoluer. Donc là encore, nous travaillons sur cette question et nous devrions vous annoncer au courant 2008 de nouvelles dispositions dans ce sens.

L’implantation de ce magasin s’inscrit dans le cadre du plan «Renault Contrat 2009», avec pour but ultime, l’amélioration de la qualité y compris au niveau du service après-vente. N’est-il alors pas question d’installer au Maroc un premier centre «Renault Minute» ?
Absolument. Cela fait partie de nos réflexions et des projets tracés pour la région Euromed de Renault. Il est même très probable que l’inauguration d’un premier centre de Renault Minute Carrosserie se fasse au courant 2008. Nous ferons tout pour respecter cette échéance.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *