Renault Clio III : Un lifting scénique

Renault Clio III : Un lifting scénique

Un peu plus de trois ans après son lancement, la Clio III a droit à l’incontournable restylage de milieu de vie. Une cure de jouvence qui était plus que jamais vitale, puisqu’il fallait bien rapprocher la citadine (polyvalente) de Renault avec le reste de la gamme. En d’autres termes, la Clio III allait devenir un peu «décalée» –esthétiquement– face aux Laguna III, Coupé Laguna, Koleos, Mégane III et autre nouveau Scénic.
C’est d’ailleurs de ce dernier que le nouveau faciès de la Clio semble avoir le plus été inspiré. Le regard change radicalement et s’adoucit du fait de plusieurs nouveaux éléments. D’abord des phares redessinés, un logo placé plus haut (à proximité du capot) et surtout un bouclier inédit qui reçoit deux nervures verticales encadrant une prise d’air toujours aussi généreuse, mais soulignée de façon droite.
À l’arrière, les retouches sont moins importantes, avec pour principales évolutions des blocs de feux aux contours arrondis et au fond plus translucide, ainsi qu’un bouclier remodelé accueillant sur ses deux extrémités des antibrouillards en boomerang.
En revanche, il serait plus juste de parler d’améliorations que de changements lorsqu’on aborde l’intérieur du véhicule. À ce niveau, Renault s’est surtout attelé à améliorer la qualité perçue de l’ensemble. En d’autres termes, les retouches sont subtiles. Ceci étant, force est de reconnaître que l’habitacle de cette Renault était déjà au-dessus du lot à son lancement. Une planche de bord moderne, recouverte par des matériaux de bonne facture, des configurations d’équipement bien choisies et surtout une habitabilité généreuse aux places arrière, si ce n’est la meilleure de la catégorie. À noter aussi que le haut de la console centrale accueille toujours un afficheur pour l’ordinateur de bord, mais peut aussi abriter un écran de GPS escamotable. Une option malheureusement indisponible dans les versions importées au Maroc.
Techniquement, le constructeur n’annonce aucune modification concernant la base roulante et les liaisons au sol. Mais là encore, la Clio III n’en avait nul besoin, s’étant distinguée à ses débuts par un comportement routier sain et un bon confort de roulement. Idem pour les motorisations, dont celles constituant la gamme marocaine restent inchangées. En essence, la Clio III recours soit au 1.2 litre à 16 soupapes et 75 chevaux de puissance, soit au 1.4 l de 100 ch. En Diesel, le 1.5 dCi est toujours offert en deux puissances 65 et 80 ch. Selon les versions et finitions (Authentique, Expression et Dynamique), les tarifs ont soit baissé soit stagné.
De quoi aider ce modèle à poursuivre son excellente carrière commerciale. Faut-il le rappeler, celle qui avait été sacrée «Voiture de l’année 2006» en Europe, s’est déjà écoulé à plus de 1,2 million d’unités dans le monde, depuis son lancement fin 2005. Et depuis la première génération (1990), ce sont pratiquement 10 millions de Clio qui ont été vendues par le groupe au losange. Plus modestement, ce sont quelque 2.700 Clio III qui ont été livrées par Renault Maroc depuis le lancement de ce modèle en juillet 2007.
 
 


Toutes les versions, tous les prix (TTC)


Essence
1.2 l 75 ch Authentique         145.500 DH 
1.2 l 75 ch Expression           159.000 DH
1.4 l 100 ch Dynamique         172.500 DH

Diesel
1.5 dCi 65ch Authentique  167.100 DH
1.5 dCi 65ch Expression    180.600 DH
1.5 dCi 80ch Dynamique   194.100 DH

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *