Renault Fluence : relève assurée

Renault Fluence : relève assurée

Souvenez-vous… En 1995, Renault lançait la première génération de la Mégane. Une compacte inédite qui remplaçait une certaine R19, y compris dans sa version avec malle arrière. Sauf que la première Mégane tricorps n’avait pas été pensée, dessinée et développée en amont par rapport au modèle dont elle dérive. Ce ne fut pas le cas de la seconde génération (2003), dont la Mégane «longue» était nettement plus réussie esthétiquement comme sur le plan routier. Des années plus tard et après avoir cumulé quelque 900.000 ventes mondiales, la Mégane tricorps cède sa place au catalogue pour une remplaçante dont tout a changé, même le nom. Baptisée Fluence, cette nouvelle compacte reprend pour autant la base technique de l’actuelle Mégane. Mais en terme de style, les deux modèles semblent bien différent.  à une ou deux exceptions près sur le plan latéral (formes du vitrage, traitement nervuré des flancs). En fait, le véritable dénominateur commun entre le design de la Mégane et celui de la Fluence, c’est la séduction. Mais alors que la compacte à hayon joue une carte résolument originale, la berline tricorps verse dans une certaine élégance consensuelle et statutaire. Logique lorsqu’on entend l’un des hauts responsables de Renault commenter : «nous avons beaucoup travaillé sur l’aspect valorisant de la Fluence». En fait, c’est sur une série de détails que les concepteurs du véhicule misent pour lui attirer sa clientèle ciblée. D’abord, quelques aspects extérieurs qui traduisent une montée en gamme. De grands atours (projecteurs étirés, large prise d’air au bouclier…), l’utilisation de placages de chrome (autour des antibrouillard, sur la grille de calandre…), puis quelques effets de style (passages de roue proéminents, épaulement au niveau de la ceinture de caisse…), qui confèrent à l’auto un air plus cossu que sa devancière. Il y a ensuite ses dimensions qui ont été revues à la hausse. À commencer par la longueur totale du véhicule qui atteint 4,62 mètres, soit 12 cm de plus que l’ancienne Mégane tricorps. Idem pour l’empattement qui dépasse celui de l’actuelle Mégane (5 portes) de 6 cm à 2,70 m. De quoi offrir un coffre un peu plus grand (530 litres) qu’auparavant et surtout une habitabilité nettement améliorée, avec notamment un espace aux genoux qui frôle les 24 cm aux places arrière. Dans la même veine, ces dernières offrent un confort nettement rehaussé, surtout dans la version la mieux équipée (Privilège) laquelle reçoit des aérateurs arrière, ainsi que des rideaux sur les vitres et un store pour la lunette. Et puisqu’on est dans les équipements, précisons que trois niveaux de finitions garnissent le catalogue de la Fluence. Le premier (Authentique) n’offre pas plus que l’essentiel (ABS, airbag conducteur, climatisation, autoradio CD, ordinateur de bord et lève-vitres avant), alors que le second (Expression) se veut un peu plus généreux (airbag passager, régulateur/limiteur de vitesse, kit Bluetooth pour GSM, phares antibrouillard, vitres arrière et rétros électriques…). La livrée pléthorique de la Fluence «Privilège» place la barre encore plus haut en ajoutant, entre autres, la climatisation automatique bizone, le radar de stationnement, les jantes alu de 16’’, la carte d’accès et de démarrage, le détecteur de pluie, l’ESP (contrôle de trajectoire), les airbags latéraux avant et rideaux ou encore, la boîte à gant réfrigérée. À noter qu’en version Privilège, les clients pourront ajouter en option quelques équipements du segment supérieur, comme les sièges en cuir, les projecteurs au xénon et le toit ouvrant. À noter également que cet habitacle dont on vient de passer en revue les principales configurations proposées par Renault Maroc, reprend pratiquement à l’identique la planche de bord de la Mégane. Un poste de conduite moderne, bien agencé et agréable à regarder. Mécaniquement, Renault Maroc a retenu trois motorisations pour la Fluence. Il s’agit en essence du 1.6 litre de 110 ch et en diesel, du 1.5 dCi dans ses deux puissances 85 et 105 ch. Reste la question des prix, lesquels vont de 185.000 à 240.000 DH. Un positionnement légèrement avantageux dans un segment où les concurrentes se comptent au bout des doigts d’une main (Toyota Corolla Millenium, Ford Focus 4 portes, Honda Civic, Kia Cerato et Hyundai Elantra). Enfin, dernière info et non des moindres, la filiale marocaine de Renault a profité du lancement de la Fluence pour annoncer qu’elle étend sa garantie à trois ans (ou 100.000 km). Une mesure qui concerne toute la gamme (y compris le Kangoo produit à la Somaca) et ce, sans aucune augmentation des prix. L’année commence bien !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *