Renault : Hausse de 4,8% des immatriculations mondiales

Renault : Hausse de 4,8% des immatriculations mondiales

935.041 véhicules sur le marché au premier trimestre

Le succès des nouveaux modèles Duster et Koleos a permis au groupe de consolider ses parts de marché en Europe. On note à cet effet une hausse de 2,8% sur un marché en évolution de 0,6%.

Les indicateurs trimestriels du Groupe Renault sont au vert. Les immatriculations mondiales du groupe ont grimpé de 4,8% sur les trois premiers mois, passant à 935.041 véhicules sur un marché en hausse de 2,7%. Cette progression comprend également Jinbei et Huasong. Renault ressort ainsi avec une part de marché de 4% au même niveau que l’année dernière. C’est ce qui ressort du premier bilan du Groupe. Les marques Renault et Dacia continuent de séduire le grand public. Un record de ventes a été observé dans ce sens. Le succès des nouveaux modèles Duster et Koleos a permis au groupe de consolider ses parts de marché en Europe. On note à cet effet une hausse de 2,8% sur un marché en évolution de 0,6%. Hors d’Europe, les ventes du Groupe atteignent des progressions significatives.

On relève un pic de 22,1% en Eurasie et de 21,3% en Amériques, au moment où le ralentissement s’est fait sentir sur les régions Afrique-Moyen-Orient-Inde (-5,3%) et Asie-Pacifique (-18,6%). Sur le plan financier, Renault a réalisé sur les trois premiers mois de l’année un chiffre d’affaires d’environ 13,2 milliards d’euros, en légère hausse par rapport à ce qui a été réalisé auparavant. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d’affaires du Groupe aurait progressé de 5,4%. Notons que dès le 1er janvier 2018, le Groupe a modifié l’allocation des bonifications de taux d’intérêt aux secteurs opérationnels, sans impact sur le chiffre d’affaires consolidé. Ainsi, le chiffre d’affaires de la branche automobile hors Avtovaz aurait été supérieur de 136 millions d’euros en contrepartie d’une diminution équivalente du chiffre d’affaires du financement des ventes.

  Le chiffre d’affaires de l’automobile hors Avtovaz s’établit à 11,6 milliard d’euros, en repli de 2,5%. «Cette baisse s’explique essentiellement par un effet de change négatif de 4,8 points, du fait de la forte dévaluation des principales devises du Groupe (peso argentin, real brésilien, livre turque, dollar américain)», explique le Groupe. L’effet volume est, pour sa part, positif (+2,3 points) tout comme l’effet prix, provenant essentiellement des pays émergents pour compenser la faiblesse des devises, (1,2 point). En outre, le financement des ventes (RCI Banque) réalise un chiffre d’affaires de 793 millions d’euros au premier trimestre, en hausse de 27,7% par rapport à 2017. Le nombre de nouveaux contrats de financement augmente de 4,7%. Le Groupe indique par ailleurs que la contribution d’Avtovaz au chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 716 millions d’euros sur le trimestre, en hausse de 25,8%.

Cette progression résulte de la forte croissance des ventes de Lada, et malgré un effet change négatif de 85 millions d’euros. Les perspectives du Groupe Renault pour les mois à venir sont bonnes. Le Groupe aspire à augmenter son chiffre d’affaires, maintenir une marge opérationnelle supérieure à 6% et générer un free cash-flow opérationnel de l’automobile positif.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *