Renault lance la Logan en Argentine et au Brésil

Renault lance la Logan en Argentine et au Brésil

La Logan mérite bien son statut de voiture mondiale de Renault. Ainsi, après la Roumanie, la Russie, le Maroc, la Colombie l’Iran et tout récemment l’Inde, c’est au Brésil que cette voiture low-cost sera assemblée dans les semaines qui suivent. C’est ce que vient d’annoncer le groupe au losange pour qui la Logan est devenue un vecteur essentiel d’internationalisation et de croissance (lire encadré).
Et après la Colombie, le Venezuela et l’Equateur, c’est au tour de deux autres marchés d’Amérique latine d’accueillir la Logan, à savoir l’Argentine et le Brésil. Comme aime à le préciser le constructeur français dans un communiqué de presse, ces «deux principaux marchés automobiles de la région sont en phase d’expansion et présentent un fort potentiel pour Renault: en 2006, 1.834 581 véhicules (VP + VU) ont été immatriculés au Brésil et 420.356 en Argentine, soit des hausses respectives de 28% et de 57% de 2004 à 2006».
Plus précisément, la Logan sera introduite, dès mai prochain et sous la marque Renault, en Argentine, tandis qu’elle sera lancée au Brésil deux mois plus tard (en juillet) et badgée du logo Nissan.
Une fois de plus, ce sont les mêmes qualités que la Logan mettra en avant pour se faire une place au soleil sur ces deux marchés. Pour les responsables de Renault, la cible latine de la Logan reste une «clientèle familiale à la recherche d’un rapport prix/habitabilité attractif». «Les qualités de robustesse et de durabilité dont elle a déjà fait preuve sur d’autres marchés sont un atout incontestable», ajoute le même document.
Sur le plan industriel, Renault dispose d’usines de montage dans ces deux pays d’Amérique latine. Une présence importante au Brésil à travers le complexe industriel Ayrton Senna. Ce site, situé dans la ville de Curitiba, est composé de trois usines dont une assemblera la Logan, troisième modèle produit par «Renault do Brasil» et destiné au marché local et à l’Argentine. Et dans ce dernier, Renault est historiquement ancré (plus de 50 ans en Argentine) avec l’usine de Santa Isabel (Cordoba) et profite d’une certaine notoriété (11,5% de part de marché en 2006).
Au-delà de la commercialisation même de la Logan (dans ces deux pays), c’est la dimension internationale du plan Renault Contrat 2009 qui est en question. L’enrichissement de la gamme, augmentation de la production, l’embauches de nouveaux collaborateurs, ou encore le développement du réseau commercial… sont autant d’aspects faisant que le plan de croissance de Renault en Amérique Latine est bien en marche.

Logan : un succès mondial
Produite dans sept pays et commercialisée sur 55 marchés, la Logan est «LE» moteur de croissance mondiale de Renault. Depuis son lancement en septembre 2004, plus de 450.000 Logan ont été vendues dans le monde. En 2006, Dacia, filiale de Renault, a réalisé le meilleur résultat commercial de son histoire avec plus de 196.000 unités vendues. Dans ce volume, les ventes mondiales de Logan ont atteint 184.470 unités (soit une augmentation de 19,6% par rapport à 2005), dont 12.723 exemplaires produits par l’usine marocaine de la Somaca. Dans le moyen terme, il est question -dans le cadre de Renault Contrat 2009 – que le programme X90 représente 800.000 véhicules vendus, soit une part significative dans les objectifs de croissance de Renault. De nouveaux modèles et déclinaisons aideront dans ce sens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *