Renault R27 : celle qui devra gagner sans Alonso

Renault R27 : celle qui devra gagner sans Alonso

C’est au cœur de la "Factory", soit l’un des lieux les plus branchés d’Amsterdam, que le team "ING Renault F1" a procédé, le 24 janvier dernier, à la révélation internationale de la R27. Une présentation qui a presque pris des allures de célébration, du moins dans son aspect logistique. Plus de 600 personnes, dont un bon nombre de VIP, de personnalités de la F1 et de journalistes spécialisés. Ces derniers ayant même été transportés sur un vol privé.
Pourquoi les Pays-Bas pour un tel évènement, tout simplement parce que le nouveau sponsor principal de l’écurie du losange n’est autre que le groupe ING. Soit l’une des premières banques néerlandaises et même l’une des plus grandes institutions financières internationales, avec plus de 60 millions de clients dans le monde.
Un partenariat dont se félicite le président de l’écurie, Alain Dassas, tout en promettant de relever le défi des changements sportifs. Il a en effet déclaré : «L’équipe aura cette année un nouveau visage avec l’arrivée de ING comme partenaire principal et nous sommes heureux d’accueillir cette institution financière de dimension mondiale dans le monde de la Formule 1. Mais en piste, notre défi restera le même : nous demanderons à nos équipes techniques et nos pilotes de faire de Renault un concurrent sérieux dans la course au titre 2007».
Auparavant, le président de l’écurie française ne pouvait s’empêcher de revenir sur les deux titres remportés en F1 et établir une corrélation entre l’engagement de Renault dans le sport et sa stratégie du côté des véhicules de série, axée sur la qualité. «La double victoire aux championnats du monde 2005 et 2006 a permis à Renault de décrocher sa place parmi l’élite de la Formule 1 (…). Nos succès au Championnat du Monde de F1 sont un standard d’excellence que nous cherchons à reproduire dans toutes nos activités. La culture de performance de Renault F1 Team reflète les objectifs ambitieux du plan Renault Contrat 2009. Nos deux titres consécutifs sont une preuve concrète que Renault peut s’imposer dans un environnement exigeant où qualité, excellence technique et fiabilité sont les clés de la réussite», a avancé M. Dassas.
Dans la lignée des précédentes monoplaces du losange, la nouvelle monture du Renault F1 Team a été baptisée R27. Elle s’habille logiquement d’une nouvelle robe fusionnant les couleurs du team (jaune et bleu) avec celle du groupe financier hollandais (orange et blanc). Techniquement, la R27 s’anime du moteur RS27 (V8 de 2.4 litres), associé à une nouvelle boîte à 7 vitesses (doté du système "Seamless") à passage de rapports instantané. A noter que ce même moteur (RS27) équipera également l’écurie "Red Bull Racing" durant cette saison et ce, dans le cadre d’un accord de fourniture moteurs. Renault précise par ailleurs, que sa monoplace «a été développée pour offrir un maximum de solutions de réglages pour pouvoir s’adapter au mieux aux nouvelles enveloppes Bridgestone Potenza, qui seront désormais utilisées par toutes les équipes du plateau». Mais surtout, la R27 reçoit un package aérodynamique plus évolué et censé (selon Renault) lui apporter plus d’efficacité générale et de meilleures performances globales.
L’aspect chargé des couleurs ne laisse pas trop apprécier la différence structurelle entre la R26 et la R27, néanmoins, l’œil d’un averti ou d’un initié constatera quelques détails innovants et assez intéressants. C’est le cas des "retroviseurs-ailerons" totalement détachés de la cellule et profilés selon le contour des pontons (les deux grosses ouies latérales). Autre particularité relevée sur la coque, les deux sorties d’échappement prennent place sous deux petites ouies arrière en forme de nageoires. En fait, c’est pour augmenter l’appui aérodynamique, que l’arrière a été affiné à différents niveaux. Et pour faire gagner la "Renault de l’après-Alonso", Flavio Briatore, comme tout le reste du team dont il est le manager, mise plus que jamais sur les qualités des deux hommes qui la piloteront à savoir, Giancarlo Fisichella (Ita) et Heikki Kovalainen (Fin).
L’Italien, qui entame sa troisième année au sein de l’écurie Renault, est connu pour être rapide. Expérimenté, "Fisico" aura surtout la voie royale, puisqu’il se disait jusqu’ici que le "complexe" Alonso pesait sur lui. Quant au Finlandais, il a déjà couvert plus de 30.000 kilomètres d’essais ces dernières années en tant que membre du programme "Renault Driver Development", qu’il a intégré en 2002. Et bien que certains le considèrent encore comme un débutant, Kovalainen jusqu’ici pilote d’essai a bien démontré qu’il avait du potentiel. En outre, le duo de pilotes de course sera soutenu par deux nouvelles recrues, Nelson Piquet Jr et Ricardo Zonta, en charge du développement de la voiture en essais.
Reste une question incontournable : est-ce Alonso qui a fait gagner Renault, ou l’inverse ? Seul le temps nous le dira. En attendant, tous les regards seront portés, le 18 mars prochain, sur le circuit de Melbourne, lors du Grand Prix d’Australie. Ce sera la première épreuve du Championnat 2007 de Formule 1, une saison que le président de l’écurie Renault a qualifié de «défi excitant».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *