Renault Scénic phase II : trois offres en trois coffres

Renault Scénic phase II : trois offres en trois coffres

Référence actuelle incontestable dans le segment des monospaces compacts, le Renault Scénic faisait figure de pionnier lors de son apparition en 1996. Dix ans après, sa deuxième génération, lancée en 2003, et après avoir dépassé le million de véhicules produits (depuis son lancement), le Scénic subit son restylage de milieu de vie. Et parce qu’on ne change pas une formule qui gagne, le premier constructeur français s’est contenté d’apporter de petites évolutions extérieures à son monospace phare.
Le «nouveau» Scénic évolue donc tout en douceur avec notamment une face avant légèrement retouchée. On découvre à ce niveau une prise d’air élargie, une calandre plus plongeante et en «V», ainsi que des projecteurs modernisés pour affiner le regard du Scénic. A l’arrière, seuls les blocs de feux évoluent en intégrant des diodes électroluminescentes. De nouveaux jeux de jantes et d’enjoliveurs apparaissent au catalogue et des teintes inédites étoffent la palette des couleurs qui existait déjà. Bref, la carrosserie gagne ainsi en qualité perçue.
C’est le même constat que l’on peut faire s’agissant de l’habitacle. En effet, toutes les ambiances intérieures ont été modifiées, qu’il s’agisse des éléments souples ou plus durs. Les plastiques sont plus valorisants et les habillages de la sellerie annoncée comme plus résistants à l’usure et aux salissure. Un argument de taille pour tout futur acheteur ayant des enfants… c’est aussi pour ces derniers que le Scénic se veut plus que jamais une monospace à vivre et un cocon truffés d’espaces de rangement. Le Scénic est même présenté par Renault comme étant «un espace de vie intelligent» plutôt qu’un simple monospace. Plus raffiné, le nouveau Scénic progresse également en matière de confort à bord. On note par exemple l’apparition de rideaux pare-soleil sur les vitres de custode destinés aux passagers de la troisième rangée. De même, la climatisation a été repensée pour un meilleur confort thermique à travers la rapidité de rafraîchissement de l’habitacle et l’atténuation sonore de la ventilation.
Mais la grande nouveauté du Scénic, c’est sa nouvelle déclinaison de carrosserie. En effet, entre le Scénic de 5 places et le Grand Scénic de 7 places, il existe désormais une troisième version : le Grand Scénic de 5 places. Cette dernière devrait répondre à une clientèle bien ciblée, comme l’avancent les responsables de la firme au losange (lire l’interview). En gros, l’idée est de proposer à une petite famille de cinq personnes, un Grand Scénic plus spacieux et à très grand coffre (jusqu’à 681 litres sans rabattre la banquette). Le tout, avec à la clé une économie à l’achat. Car en France par exemple, l’écart tarifaire entre les Grand Scénic 5 et 7 places atteindrait jusqu’à 800 euros.
Une bonne affaire et une belle invitation au voyage comme le montre si bien la pub télévisée très diffusée ces temps-ci. Un spot réussi où l’on voit un éléphanteau rêvant qu’il est installé au milieu de la banquette entre deux enfants…
Pour notre part, c’est au Centre d’essais et de recherche automobile de Mortefontaine (Ceram), en banlieue parisienne, que nous avons été convié (à l’instar de la presse internationale) pour découvrir et tester ce modèle tout juste rafraîchi. L’occasion pour ALM d’en faire une petite prise en main et d’apprécier les quelques améliorations réalisées sur le registre de la tenue de route. Outre un amortissement revu et une direction encore plus précise, le Scénic nous a agréablement surpris par son très faible roulis. Même à vitesse soutenue, il tient la route dans les virages ! Notre modèle d’essai, le 2.0 litres dCi de 150 chevaux (pour un couple de 340 Nm), s’est montré vif et répondant aux moindres accélérations.
Bref, très convainquant. Dommage que pour des raisons liées à la qualité du Diesel marocain, ce puissant moteur dCi ne soit pas prévu pour le marché marocain. Du moins, dans l’immédiat. Ceci étant, la palette des motorisation reste des plus variées avec 8 blocs, dont trois disponibles auprès de Renault Maroc. Enfin, les concessions de ce dernier disposeront du Scénic restylé dès le début de novembre, soit quelques mois avant l’arrivée du tout nouveau C4 Picasso, le grand rival de chez Citroën. Mais 2007 sera assurément l’année d’un joli duel entre ces deux modèles qui dominent le marché des monospaces compacts dans l’Hexagone.

• DNES à Paris, Jalil Bennani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *