Renault Symbol : Tout sauf «Classic»

Renault Symbol : Tout sauf «Classic»

Parmi tous ceux qui ont acheté une Clio Classic neuve depuis son lancement au Maroc en 2000 –et ils sont plus de 13.400 personnes– beaucoup ignorent combien cette voiture a été réellement un best-seller pour la filiale marocaine du losange. Si bien que le Maroc constitue le 10ème plus gros marché de ce modèle qui s’est vendu à près de 600.000 exemplaires dans le monde et notamment en Turquie. Un pays où la Clio tricorps était produite et vendue sous le nom de Symbol, alors que sur d’autres marchés elle s’appelait Thalia ou encore Clio Classic. Cette dernière cède donc sa place à une remplaçante, toujours produite chez les Turcs, mais ayant désormais une seule appellation harmonisée : Symbol. Harmonisée au même titre que sa ligne extérieure, bien plus élégante et ne donnant pas l’impression d’avoir une malle arrière «greffée» à une citadine bicorps.
Et justement, le design est l’un des arguments de cette Renault, comme l’a indiqué Fréderic Posez, le directeur marketing de Renault Maroc lors d’une rencontre avec la presse. Et en bon marketteur qu’il est, M. Posez a également énuméré tous les points forts de cette petite berline tricorps face à ses rivales directes que sont la Peugeot 206 Sedan, la Hyundai Accent, la Kia Rio ou encore la Honda City.
D’abord un coût d’usage très intéressant et en adéquation avec les attentes et les finances de la clientèle ciblée. Ainsi, il est question d’une consommation moyenne modérée quelle que soit la motorisation, soit 5,9 l/100 km et 4,7 l/km pour, respectivement, la Symbol 1.2 l essence de 75 ch et sa version Diesel 1.5 dCi de 65 ch. Il y a ensuite un intervalle de vidange fixé à 10.000 km, ainsi qu’un coût d’entretien maîtrisé grâce à la fiabilité et la durabilité de ce produit, dont on rappellera qu’il repose sur la plate-forme éprouvée de la Clio II. Des aspects qui ne manqueront pas de séduire les loueurs qui représentaient, il y a encore un peu, près de 30% de la clientèle de (feue) la Clio Classic.
En revanche, ce sont d’autres valeurs qui seront appréciées par Monsieur tout-le-monde et en particulier celui que vise la Symbol, à savoir le père de famille de classe sociale et budget moyens, qui plus est, ne remplace son véhicule que par un autre, neuf. On pourrait ainsi parler du coffre et ses 510 dm3 de volume, soit le plus grand du segment. Mais encore, l’intérieur est valorisant et bien plus actuel que celui du modèle remplacé. Qu’il s’agisse de la sellerie, de la présentation de la console centrale ou encore, des matériaux qui garnissent l’habitacle…, la Symbol incarne tout un symbole celui de la qualité signée d’un losange. Question équipement, deux finitions sont disponibles à son catalogue : Authentique et Expression. La première offre l’essentiel en matière de confort (radio CD-MP3, ordinateur de bord) et de sécurité (airbag conducteur), tandis que la seconde se veut plus étoffée (double airbag, climatisation, rétros électriques, commande à distance du verrouillage…) et plus chic (aileron arrière, placages en chrome satiné…), alors qu’un niveau intermédiaire (Authentique CA) ajoute principalement la climatisation.
Enfin, avec des tarifs si bien étudiés (voir encadré), qu’ils ne peuvent en aucun cas «cannibaliser» la Dacia Logan, la Symbol est bien née pour prendre le relais (commercial) de la Clio Classic. A ce titre, Renault Maroc s’est fixé comme objectif d’en vendre 2.500 unités en 2009. Là par contre, on dira que ce pari est, comme qui dirait… «classique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *