Rétro 2017 : Le Maroc avance à grands pas dans le secteur automobile

Rétro 2017 : Le Maroc avance à grands pas dans le secteur automobile

Ces dernières années, le Maroc avance à grands pas dans le secteur automobile. Il est devenu en peu de temps un véritable eldorado pour les constructeurs automobiles, qu’il ne cesse de séduire grâce aux avantages offerts notamment un climat d’affaires propice et une stabilité politique exemplaire.

L’année 2017 a été très riche en activités, voici en bref quelques faits marquants de l’année à laquelle nous disons au revoir.

L’usine Renault de Tanger franchit le cap d’un million de véhicules

Le Groupe Renault a célébré en juillet la fabrication du millionième véhicule à l’usine de Tanger. Une Dacia Lodgy 5 places, de couleur bleu azurite, équipée d’un moteur diesel, destinée à un client en Turquie. En plus de couvrir le marché marocain, les modèles fabriqués à l’usine de Tanger sont exportés vers plus de 73 destinations. «La réussite de Renault constitue une success story que nous essayons de multiplier dans d’autres secteurs», avait affirmé à cette occasion Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique. Depuis son inauguration, en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Carlos Ghosn, PDG du groupe, l’usine Renault de Tanger est devenue une véritable locomotive de l’économie marocaine. Elle emploie 7.939 collaborateurs dont 15% de femmes avec une moyenne d’âge de 29 ans. Par ailleurs, l’usine est la première du groupe à être conçue zéro émission de CO2 et zéro rejet d’affluent industriel.

BYD, un troisième constructeur automobile s’installe au Maroc

Début décembre, le Maroc a paraphé, dans l’enceinte du Palais royal de Casablanca, un protocole d’accord avec le géant chinois de la voiture électrique BYD, en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Wang Chuanfu, PDG de BYD. Ce nouveau protocole porte sur la création de quatre usines, à savoir une usine de batteries, une usine de véhicules de tourisme électriques, une usine d’autobus et de camions électriques et une usine de wagons de trains monorails électriques. Ces usines, qui seront construites dans la cité industrielle Tanger Tech, s’étendront sur une superficie de 50 hectares, dont 30 hectares couverts, et créeront 2.500 emplois directs. Build Your Dreams fait figure de pionnier de la voiture électrique avant le décollage de l’américain Tesla. En effet, le groupe a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008, et un an plus tard il a dévoilé sa première voiture entièrement électrique, la e6, bien avant que Tesla n’entame, en 2012, les ventes de son Model S.

Grâce à ses brillantes performances en 2016, Scama a reçu, au début de 2017, le prestigieux prix de Ford «Chairman’s Award», et ce, des mains de Jacques Brent, président de Ford Moyen-Orient et Afrique. «Grâce aux efforts incessants de notre partenaire et famille Scama/Auto Hall et à nos propres équipes sur place, la marque connaît aujourd’hui un succès continu», avait-il déclaré lors de la remise du prix. La croissance de Ford est due notamment à la forte implication de Scama pour enrichir le portefeuille de la marque au Maroc, à travers l’extension de son réseau et l’ouverture de nouvelles succursales. «Scama continue d’aller plus loin au Maroc et nous demeurons engagés à offrir une satisfaction supérieure Scama récompensée par Fordà nos clients dès l’instant où commence leur aventure avec Ford», avait indiqué Abdelouahab Ennaciri, directeur général de Scama.

26 investissements dans le secteur automobile

Seulement deux jours après l’annonce de l’implantation de BYD au Maroc, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé la signature de 26 nouveaux investissements relatifs au secteur automobile pour un budget global de 13,78 milliards de dirhams. Ces investissements concernent la production de pièces automobiles notamment des jantes en aluminium, des tableaux de bord, des pare-chocs, des sièges ou encore des boîtiers électromécaniques. Sur les 26 investissements, 6 projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’écosystème Renault, 13 dans le cadre de l’écosystème PSA, 5 dans le cadre de l’écosystème « Câblage et connectique », et 2 dans le cadre de l’écosystème Valeo. Rappelons que ces écosystèmes ont permis la création de 80.597 emplois, soit 90% de l’objectif à l’horizon 2020. Leurs activités ont généré en 2016 un chiffre d’affaires à l’export de 60 milliards de dirhams, soit une hausse de 50% par rapport à 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *