Révélation : Citroën DS5 Un bel écrin «décapsulé» à Shanghai

Révélation : Citroën DS5 Un bel écrin «décapsulé» à Shanghai

Petit comité restreint en cette matinée du lundi (18 avril), dans les locaux de Citroën Maroc, attenants au siège de Sopriam. En présence de Loïc Morin (P-dg de Sopriam), Mohamed Douami (directeur commercial de Citroën) et Olivier Bortolini (délégué général d’Automobiles Citroën au Maroc), une poignée de journalistes spécialisés ont assisté sur un écran géant à la révélation en direct depuis Shanghai de la toute nouvelle Citroën DS5. Une première au Maroc ! Pourquoi Shanghai ? Tout simplement parce que la deuxième ville de l’Empire du Milieu tient actuellement son Salon international de l’automobile et que la Chine est devenue le premier marché automobile mondial. Un grand rendez-vous que ne ratent plus les grands constructeurs, ainsi que leurs grands dirigeants, dont ceux de la marque aux chevrons.C’est donc Frédéric Banzet, directeur général d’Automobiles Citroën, qui a démarré cette présentation devant des milliers de journalistes, chinois et autres, ainsi que des millions d’Internautes (via: www.facebook.com/Citroen). «Nous avons de grandes ambitions sur le premier marché automobile mondial», a déclaré M. Banzet, avant de faire un rappel historique sur le glorieux passé de la marque. De la première Traction à coque autoporteuse à la première DS qui inaugurait la suspension pneumatique et les phares directionnels, en passant par la Croisière jaune… le patrimoine de Citroën est, effectivement, riche et très particulier. Citroën est aussi l’une des toutes premières marques européennes à avoir exposé dans un Salon automobile chinois. C’était en 1985 ! À coup sûr, les dirigeants de l’époque avaient «flairé» le potentiel de ce marché. D’ailleurs, «la Chine est devenue en 2010 le deuxième marché du groupe PSA», a déclaré son P-dg, Philippe Varin, également de la partie à Shanghai. Puis le P-dg de PSA de laisser la parole à Jean-Pierre Ploué (directeur du design chez PSA) et Vincent Besson (directeur de la stratégie produit chez Citroën), lesquels sont revenus sur le «pari fou» de Citroën avec la nouvelle ligne DS, en «bousculant les codes haut de gamme».S’en est suivi un ballet de DS dans un décor baigné de lumière et agrémenté d’une musique techno d’un nouveau genre. Après la DS3 qui s’est déjà vendue à plus de 80.000 unités dans le monde en moins d’un an, la DS4 est entrée en scène en attendant son lancement le mois prochain. Puis vint le moment tant attendu : le «reveal» de la DS5. Du fond de la scène, a doucement déboulé un sulfureux bolide, taillé à la façon d’un «break de chasse», fort d’une ligne de toit basse et inclinée, puis doté d’une signature lumineuse unique. Beau comme un prototype, le dernier-né de la gamme DS est encore plus avant-gardiste par son système de propulsion. En effet, la DS5 sera la première Citroën dotée de la technologie full-hybrid diesel Hybrid4, offrant à la fois performances (200 ch, 4 roues motrices) et faibles émissions polluantes (99 g/km de CO2). De quoi positiver à outrance et croire à l’objectif de la marque qui est de «doubler sa part de marché en Chine». «Citroën vendra en Chine avant la fin de la décennie plus d’un million de voitures», a assuré M. Banzet en parlant d’«engagement personnel». Enfin, ultime info et non des moindres, la DS5 sera bien lancée au Maroc en 2012. Gageons qu’elle se fera attendre par sa cible : des clients à la fois exigeants et esthètes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *