Rinspeed sQuba : La voiture de l’Atlantide

Rinspeed sQuba : La voiture de l’Atlantide

Mais quelle est donc cette créativité délirante qui découle de chez Rinspeed ? Ce petit constructeur automobile suisse, connu pour ses préparations sur des modèles Porsche, s’apprête à présenter le prototype le plus insolite du Salon de Genève 2008. En effet, le sQuba (c’est son nom) est la première voiture (de série) de plongée au monde. C’est du moins, ce qu’affirme le petit carrossier helvétique sur le site Web (grand public) à travers un communiqué, des photos et même une vidéo, relatifs à la sQuba. On y apprend que l’idée de cette dernière a fortement été inspirée à Frank M. Rinderknecht (le patron de Rinspeed) par la voiture amphibie qu’avait conduit Roger Moore dans «L’espion qui m’aimait» (1977). Dans ce célèbre opus de la saga James Bond, une Lotus Esprit blanche avait permis à l’Agent 007 de «semer» ceux qui le traquaient, jusqu’à s’éclipser dans les fonds marins.
Aujourd’hui, c’est plutôt à une Lotus Elise que la sQuba s’apparente extérieurement. Mais un coup d’œil sur son contenu technologique laisse croire qu’elle a été développée à partir d’un roadster Tesla, une voiture de sport électrique anglo-américaine.
En effet, la sQuba est motorisée par un moteur électrique pour la propulser sur l’asphalte et par deux hélices associés à deux jets d’eau pour évoluer lorsqu’elle est immergée ou qu’elle flotte sur l’eau. C’est donc une automobile écologique et aimant la nature jusqu’à ne pas craindre d’aller sous l’eau.
Rinspeed précise que la sQuba peut descendre jusqu’à 10 mètres de profondeur et que sa structure utilise un matériau rigide, mais extrêmement allégé appelé «Carbon Nano Tubes».
Quant aux deux passagers de ce roadster aquatique, ils sont maintenus en vie grâce aux appareils respiratoires embarqués à bord de l’auto.
Reste une série de questions que les curieux du Salon genevois se poseront probablement en mars prochain devant la sQuba. D’abord, pourquoi un cabriolet ? Explications : d’une part, parce que sous l’eau et en cas de problème, il sera toujours plus facile de s’extirper d’un cabriolet que d’une auto couverte.
D’autre part, il est plus facile de faire couler un cabriolet qu’un véhicule couvert (avec l’air de son habitacle) et ce, du fait de la poussée d’Archimède. De notre côté, on s’interrogera surtout sur comment Rinspeed présentera son dauphin roulant à Genève. Son stand sera-t-il assez grand pour le montage d’un aquarium géant ? Réponse dans une quinzaine de jours.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *