«Road to South Africa» : le gros challenge du Kia Sorento

«Road to South Africa» : le gros challenge du Kia Sorento

Toute la partie ouest de l’Afrique est pour eux ! Après l’Allemagne, la France et l’Espagne, leur route passe par le Maroc, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Nigeria, le Cameroun, le Congo, la République démocratique du Congo, l’Angola, la Namibie, la Zambie, le Botswana et enfin, l’Afrique du Sud. Ouf ! «Eux», ce sont les douze membres qui se sont engagés, à l’initiative de l’un des leurs, Andreas Wiese, dans l’opération «Road to South Africa» («La route pour l’Afrique du Sud»). De quoi s’agit-il ? Est-ce une aventure entre copains, une course contre la montre, un challenge à vocation humanitaire ou simplement l’envie de conduire sur presque tous les terrains… Réponse : un peu de tout cela. «L’Allemagne a énormément bénéficié de la Coupe du monde 2006. Maintenant, nous voulons donner quelque chose en retour et permettre à l’Afrique d’en bénéficier», lit-on sur le site dédié à cet évènement. Concrètement, «Road to South Africa» est né de l’imaginaire de Andreas Wiese, fan de foot et manager en marketing, mais travaillant à son compte. Son idée qu’il cogitait depuis deux ans : atteindre l’Afrique du Sud en 4×4, tout en visitant des hôpitaux et certains projets soutenus par l’association «Un cœur pour les enfants» (ou plutôt «Ein Herz für Kinder»), soit une ONG allemande qui, depuis 30 ans maintenant, vient au secours des enfants atteints de maladies cardio-vasculaires. Objectif : arriver à Johannesburg le 11 juin prochain, jour du match d’ouverture de la Coupe du monde 2010. Et pour réaliser ce grand défi routier, c’est sur le nouveau Sorento que le choix de ces aventuriers s’est porté. Pourquoi ? Tout simplement parce que le constructeur sud-coréen est l’un des gros partenaires officiels de la FIFA pour la Coupe du monde. C’est aussi pour la même raison que le pneumaticien Continental a été choisi pour être l’autre sponsor de l’opération «Road to South Africa». Fournis par l’importateur allemand de Kia Motors et soumis à quelques modifications structurelles, trois exemplaires de ce 4×4 sillonnent actuellement l’ouest du continent Noir. Partis de Hambourg (Allemagne) dans la matinée du 5 avril, soit tout juste la semaine dernière, Andreas et ses amis n’ont mis que deux jours avant de fouler le sol tangérois, soit les premières terres d’Afrique. Mais ce sont tout de même quelque 3.500 km d’asphalte qui ont été avalés par les véhicules. D’où, un petit tour par le service après-vente de l’une des nombreuses représentations de Kia Motors Maroc à Casablanca. En deux temps, trois mouvements, les Sorento sont montés sur les ponts élévateurs pour être «checkés», puis dotés de pneus (des Conti bien sûr), spécialement conçus pour la conduite en milieu tout-terrain (des «Cross Contact» de 18’’). Au lendemain d’un dîner avec les responsables de Kia Motors Maroc, toute l’équipe se rend au siège de l’Association «Les bonnes œuvres du cœur» et y rencontrer le Dr Saïd Ejjennane, cardio-pédiatre de renom et fondateur de cette structure (en 1995). Mais ce sont bien les enfants hospitalisés dans ses locaux qu’ils sont venus visiter. Mais au fait, que viennent-ils apporter à tous ces petits patients qu’ils visitent dans chaque hôpital ou clinique du cœur ? D’abord, un message de paix. Ensuite, des ballons de foot, des tee-shirts, des casquettes et autres petites babioles. Mais surtout, une bonne dose de réconfort, du sourire et une chaleur humaine venue d’ailleurs. Après quoi, ils devront faire une série de rapports sur l’ensemble de leurs visites aux responsables de «Un cœur pour les enfants». Mais cela ne se fera qu’après le long périple des trois Sorento pour lesquels les «choses sérieuses» ont commencé, dès lors qu’ils ont quitté Marrakech (le week-end dernier) pour évoluer plus bas vers le désert, jusqu’à Nouakchott où ils devraient arriver demain, 15 avril. Des 4×4 dont on précisera qu’ils n’ont été que légèrement préparés : renfort du système de refroidissement par un snorkel, montage d’un câble de remorquage, aménagement d’un carter et d’une plaque de protection pour le soubassement et renfort du pavillon pour un meilleur support des rails de toit. Au final, les trois Sorento devraient parcourir quelque 24.000 km avant d’arriver à Johannesburg. Un vrai challenge de franchissement et de fiabilité pour le 4×4 phare de Kia.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *