Robin Colgan : «La sportivité est une tradition chez Jaguar, mais aussi une voie du futur»

Robin Colgan : «La sportivité est une tradition chez Jaguar, mais aussi une voie du futur»

ALM : Comment a évolué la marque Jaguar depuis son passage sous la houlette du groupe Tata ?
Robin Colgan : En fait, il n’y a pas eu de rupture avec le rachat de Jaguar par Tata. Certes, les années Ford étaient en quelques sortes difficiles, surtout vers la fin, mais nous ont été bénéfiques au bout du compte. Nous avons beaucoup évolué sur les plans qualité-fiabilité et nous en récoltons les fruits aujourd’hui. C’est ce que montre la dernière enquête de l’organisme J.D Power & Associates, effectuée sur le marché américain et où nous sommes arrivés en tête des sondages.
Je pense que la réelle différence entre Ford et Tata se situe sur le plan managérial. Avant, nous étions gérés par Ford. Aujourd’hui, nous gérons nous-mêmes nos affaires, bien que Jaguar est une propriété de Tata. A ce titre, je préciserais une chose importante à laquelle peu de gens font attention, c’est que le groupe Tata a acheté plusieurs marques dans des secteurs différents, mais il n’en a jamais revendu aucune. Donc, on le voit bien, Tata respecte et assume bien l’engagement qu’il a pris le premier jour envers Jaguar.

La XF est certes une réussite, mais beaucoup de gens au Maroc l’attendent en version diesel. À quand son introduction sur notre marché ?
Pour le Maroc, la XF sera lancée en diesel dans les mois qui suivent. Il s’agit d’un tout nouveau 3.0 litres spectaculaire par ses performances dynamiques, mais avec un tout aussi bon rendement sur le plan de la consommation. En fait, si la XF a un peu tardé à arriver sur des marchés comme le Maroc, c’était uniquement pour une question de qualité de carburant. Aujourd’hui, et du fait de la disponibilité du 50 ppm, nous pouvons lancer cette version au Maroc. Ne l’oublions pas, la fiabilité est une valeur chère à Jaguar.

Quelle est la vraie valeur ajoutée des versions R dans les gammes de la XF et du XK ?
Au-delà des chiffres et des objectifs de ventes, que l’on ne saurait d’ailleurs pronostiquer et ce, pour diverses raisons dont la crise financière actuelle, je pense que la lettre R est au cœur de Jaguar. Lorsque nos ingénieurs développent un nouveau modèle, ils ont cette tendance que l’on appelle, chez nous en interne, «over-engeneering» et qui veut, par exemple, que le châssis d’une XF normale soit capable d’endosser la puissance d’une version R et donc un potentiel de sportivité bien plus élevé que ce qu’il n’y paraît. Bien entendu et à coups sûrs, les versions R auront un important rôle à jouer dans la gamme Jaguar, tant au niveau des ventes, qu’en terme d’image. Vous savez, la sportivité est une tradition chez Jaguar, mais aussi une voie du futur.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *