Saab va de plus en plus mal

Saab va de plus en plus mal

NEVS fait face à de graves problèmes financiers et est actuellement sous surveillance par un tribunal. Les licenciements, qui interviendront en septembre, sont destinés à réduire les coûts de l’entreprise dans le cadre d’un redressement judiciaire de l’usine de Trollhättan qui emploie 360 personnes. NEVS est une société fondée au printemps 2012 pour racheter Saab.

Elle est financée par un groupe chinois basé à Hong Kong spécialisé en énergies alternatives et par un fonds d’investissement japonais. Saab (Saab Automobile, Saab Tools et Saab Powertrain) s’est déclaré en faillite le 19 décembre 2011. Nevs chercherait actuellement à attirer les constructeurs automobiles indien Mahindra et chinois Dongfeng.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *