Saint-Valentin, quand la passion s’en mêle…

Saint-Valentin, quand  la passion s’en mêle…

Je ne me souviens plus de celui qui a dit que sans passion nous ne serions que des machines !

 

Et si l’on parlait, en ces temps de Saint-Valentin, de ces machines qui nous passionnent… Nous aimons tous, chacun à sa façon, nos voitures. Cet indéniable objet de plaisir nous séduit malgré nous, nous subjugue, nous attire, nous fascine, nous envoûte… D’ailleurs, les constructeurs l’ont bien compris, ils ont mis tous leurs talents pour capitaliser sur la dimension humaine et affective que «recèle» la relation intime qui lie chacun à la voiture.

Leur arme ? Prôner l’ensorcellement, carburer aux armes de séduction massive, capturer vos envies et vos sens, susciter et exacerber votre passion et vos émotions, non seulement dans les pubs mais également dans l’esthétique de la «caisse», ses formes, sa cosmétique, son sex-appeal… Des angles plus arrondis, des teintes plus chaudes (rouge flamme, orange arizona, noir étoilé…), des suspensions plus souples mais fermes, un habitacle confortable et sensuel, tout est là pour enflammer l’imagination et faire basculer indubitablement et inconsciemment vers le fantasme… Pas convaincu ? Eh bien faites l’effort de vous rendre dans une concession.

Au milieu des mécaniques flambant neuves et aux chromes rutilants, vous vous sentirez inexorablement attiré vers une voiture comme l’on va vers un homme ou une femme… on aimerait la choisir, mais c’est elle finalement qui finit par nous choisir (la voiture bien sûr !)… Vous l’avez compris : la passion est un moteur dont personne ne peut réellement mesurer la puissance. Pour ma part, chers amis lecteurs, je la consomme sans modération et je ne m’en porte que mieux ! Joyeuse Saint-Valentin à tous!

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *