«Salafin a inventé la LOA marocaine»

«Salafin a inventé la LOA marocaine»

ALM : Que pensez-vous de la dernière édition de l’Auto-Expo? et quel bilan en dressez-vous pour Salafin ?
Mohamed Sbihi : La dernière édition de l’Auto Expo a été un franc succès. L’expérience cumulée par les différents intervenants a largement profité à cet événement : qualité des stands, offres commerciales compétitives, organisation et sécurité assurée au sein du salon. Je regrette néanmoins que la ville de Casablanca ne dispose pas d’un centre d’exposition plus grand, mieux équipé et mieux desservi avec un vrai parking et des accès plus nombreux et mieux surveillés. La communication sur cet événement laisse également à désirer : démarrage tardif de la campagne, absence de site Internet dédié. Pour Salafin, qui a inventé la LOA (location avec option d’achat) marocaine et qui est leader de ce marché, le salon a donné des résultats satisfaisants malgré une rude compétition.
Qu’est-ce qui fait le succès du produit LOA de Salafin par rapport aux formules des autres concurrents ?
Salafin bénéficie d’une expérience de quatre années de LOA (nous avons lancé notre produit en mars 2000) et du prestige du pionnier de ce marché. Nos relations avec nos partenaires dans le secteurs de la vente automobile (importateurs et concessionnaires, ainsi que les vendeurs) auxquels nous ne faisons jamais défaut est la clé de notre succès.
En matière de LOA, n’y a-t-il pas trop d’offres par rapport à un marché automobile aussi exigu que le nôtre ?
Au Maroc, il existe 26 marques d’automobiles représentées et 4 sociétés de financement pratiquant la LOA. Je pense donc que le marché est suffisamment large pour que chaque organisme essaie de gagner des parts de marché dans un esprit de saine concurrence et de sauvegarde des intérêts des concessionnaires et de la clientèle. Le secteur du financement a bien évidemment tout intérêt à ce que le marché automobile connaisse des taux de croissance à deux chiffres. Nous avons solliciter l’AIVAM (Association des importateurs de véhicules automobiles montés) afin d’intégrer l’APSF (l’Association professionnelle des sociétés de financement) parmi ses partenaires stratégiques et mener ensemble une réflexion commune pour développer nos secteurs respectifs.
Le succès croissant de la location automobile ne pourrait-il pas un jour freiner le développement de la LOA au Maroc ?
La LOA s’adresse d’abord et avant tout aux clients particuliers, tandis que la location, elle, s’adresse surtout aux entreprises. Même en Europe, la location longue durée (LLD) qui cible également les particuliers n’en est encore qu’à ses premiers balbutiements. Je ne pense donc pas que la location représente un danger pour la LOA. Il faut également ajouter que ce sont les sociétés de financement qui connaissent le mieux la clientèle des particuliers : segmentation, besoins, risques… Connaissance que les sociétés de location sont encore loin d’avoir acquise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *