Seat Exeo : Une ibère qui se met A4

Seat Exeo : Une ibère qui se met A4

Le jeu de mot de la titraille est subtil ou osé. C’est selon. Mais, il se justifie pleinement lorsqu’on scrute dans les entrailles –pour ne pas dire dans les dessous– de la plus grande des espagnoles, c’est-à-dire la Seat Exeo. Un nouveau modèle qui, synergie et économie d’échelles au sein du groupe Volkswagen (propriétaire de Seat) obligent, reprend la même plate-forme que celle d’une certaine Audi A4.
Mais cela, la rétine de Monsieur Tout-le-monde ne le discerne pas. D’autant plus que sur le plan esthétique, l’Exeo affiche un regard et une ligne qui lui sont propres. En toute évidence, la proue plongeante reprend le thème du design en flèche (ou «Arrow Design») inauguré par l’Ibiza et qui constitue les fondements de la nouvelle identité stylistique de Seat. Un peu plus haute et massive, la poupe s’agrémente de feux longilignes et abrite un coffre volumineux de 460 litres. Preuve que, faire voyager toute une famille, cette berline longue de 4,66 mètres en est bien capable.
Au fait, savez-vous ce que signifie «Exeo» ? Ce mot vient du latin «exire», qui signifie «aller de l’avant». Une montée en gamme que la grande Seat démontre clairement au niveau de son habitacle. Notre premier contact avec le véhicule nous a laissé apprécier la qualité des matériaux et la rigueur des assemblages, le tout dans une présentation très… germanique. Si bien que cet intérieur trahit bien une inspiration «Audiste» comme en témoignent les trois aérateurs ronds (des anneaux) qui coiffent la console centrale.
Question équipement, la version de base (finition «Reference») se veut plutôt complète (6 airbags, ESP, ABS avec amplificateur EBA, clim’ auto bizone, ordinateur de bord, autoradio CD-MP3 avec connexion AUX…). La finition «Reference» plus n’ajoute que des jantes en alu de 16 pouces, tandis que la version Style met le paquet (régulateur de vitesse, kit Bluetooth pour téléphone, radar de recul, inserts en aluminium, ainsi que les capteurs de pluie, de pression des pneus et de luminosité). Quant à la plus dotation la plus chic («Prestige»), elle reçoit une sellerie cuir, un toit ouvrant, des jantes de 17’’ et des placages en bois. Mais cette dernière est l’apanage de la plus puissante des Exeo importées.
Mécaniquement, seuls deux blocs diesel ont été retenus par Bavaria Motors. C’est bien suffisant lorsqu’on sait qu’il s’agit du 2.0 litres TDI, décliné en deux configurations de puissance : 143 et 170 chevaux. Un rendement élevé, mais une consommation contenue et annoncée comme inférieure à 6 l/100 km en cycle mixte. Seat annonce aussi une baisse du niveau sonore, grâce au recours à une injection par rampe commune de nouvelle génération en lieu et place du système à injecteurs-pompe. Ce sont d’ailleurs ces mêmes diesel qui animent l’Audi A4. Et justement, que reste-t-il à cette dernière ? Peu de choses et beaucoup à la fois.
L’allemande peut disposer d’une transmission intégrale (Quattro), d’emblée de boîtes automatiques et surtout de son image de marque premium. Mais à quels prix?
Or, justement et pour pratiquement les mêmes prestations, l’espagnole avance une grille tarifaire bien plus compétitive, oscillant de 257.800 à 329.000 DH. De quoi séduire les acheteurs de bon sens et booster les ventes de Seat au Maroc. Nulle raison de croire à l’inverse. Reste à le faire savoir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *