Seat : Six millions de véhicules à Martorell

Seat : Six millions de véhicules à Martorell

La titraille  l’indique : l’usine mère de Seat vient d’atteindre un important seuil de production. Comme le montre une photo souvenir – et comme par hasard –, le modèle «anniversaire» est une Ibiza de couleur blanche. Selon le constructeur germano-espagnol, il s’agit d’une version 1.4 TDI «Ecomotive», soit le label écologique de la marque, puisqu’elle ne rejette que 99 g/km de CO2. Cela reste un détail par rapport à l’événement lui-même. Un événement célébré au sein de ladite usine et salué par le haut management de Seat et plus particulièrement par Wolfram Thomas, vice-président de la division «Production» chez Seat. Celui-ci a félicité les employés de Martorell qu’il considère engagés comme lui à «œuvrer pour faire de cette usine un site avant-gardiste en matière de technologie, de proccess de production et de protection environnementale».
Souvent citée en exemple au sein du groupe Volkswagen pour sa productivité, l’usine de Martorell a été inaugurée en 1993, soit cinq ans après le rachat de Seat par ledit groupe automobile allemand. Au départ, elle (l’usine) n’assemblait que deux modèles de la gamme précédente de Seat (l’Ibiza et la Cordoba) et ce, à un rythme journalier de 1.500 véhicules. Aujourd’hui, pas moins de 2.000 véhicules sortent quotidiennement de ses chaînes de montage. En outre, ce ne sont plus seulement deux modèles qui y sont produits, mais bien sept, soit toute la gamme de Seat à l’exception du monospace Alhambra qui, lui, est assemblé dans l’usine Volkswagen de Palmela, au Portugal. Bien évidemment, si Seat a atteint cet important seuil de production, c’est bien parce que sa gamme se vend bien. Signe particulier et même point fort de la gamme actuelle : son design redoré par un grand maître en la matière, Walter De’Silva. Ce dernier, promu patron du design du groupe Volkswagen, a nommé Luc Donckerwolke (ex-designer en chef de Lamborghini) à la tête du style de Seat. Côté ventes et outre l’Ibiza, jumelle technique et hispanique de la VW Polo, c’est la Leon qui a sensiblement dopé les ventes de Seat. Son succès, la compacte espagnole le doit principalement à sa ligne extérieure proche du monocorps et du concept-car. Mais surtout, lorsqu’on sait que sous leur capot, les Seat reçoivent toute la technologie VW, alors qu’elles sont moins chères que celles-ci (les VW) à l’achat, on comprend alors plus aisément l’engouement qu’elles (les Seat) ont auprès de la clientèle européenne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *