Sécurité routière : le mot des experts

Sécurité routière : le mot des experts

Le transport routier est un vecteur important dans le développement du Maroc. Les moyens de transport connaissent une augmentation annuelle de 3 à 5%, en corollaire de la croissance économique du pays. Si cette croissance a un impact positif sur le développement, l’insécurité routière demeure un grand problème auquel le Maroc est confronté. En plus de la douleur et de la souffrance, les accidents de la route causent au Maroc des pertes économiques énormes. Les pertes atteignent 11 milliards de dirhams par an, soit 2,5% du Produit intérieur brut.
Si la tendance actuelle est maintenue, ce montant atteindrait 10,5 milliards de dirhams en 2012. Le nombre de tués augmenterait, pour sa part, de 32% pour atteindre environ 4964 morts en 2012. En 2004, les accidents de la circulation ont fait plus de 48.000 victimes, entre morts et blessés, contre 50.000 en 2003, soit une baisse de 3,77%. Au titre de la même période, le nombre des personnes tuées ont été de 876. Le nombre de blessés a lui atteint le chiffre de 47.314 personnes dont 2.916 ont été grièvement touchés.
Le constat est inquiétant. Les routes marocaines figurent parmi les plus meurtrières dans le monde. Face à cette situation alarmante, les professionnels du secteur de l’automobile ont décidé de se mobiliser. Agir, c’est le mot d’ordre du Conseil des experts industriels et automobiles du Maroc (CEIAM).
Lors de la journée sur la sécurité routière et la prévention contre les accidents et les aléas de la route, ils veilleront à sensibiliser le public.  Cette journée organisée en partenariat avec le ministère de l’Equipement et du Transport, le ministère du commerce et de l’Industrie, CFAO Motors Maroc et Volvo sera sous le thème : «Véhicules gravement accidentés (VGA), leurs réparations et conséquences sur les routes marocaines ».  Lors de cette journée, il y aura une allocution du directeur de la sécurité routière, Moulay Alaoui, dans laquelle il présentera une série de statistiques.
Il y aura aussi une intervention du directeur du Comité national de la prévention routière. Il présentera les différentes mesures de la prévention routière contre les accidents de la route prises par le comité en vue de diminuer ce fléau qui prend de l’ampleur. Les pratiques de la réforme VGA au Maroc seront traitées lors de cette journée par Younès Saih, expert en assurances. Il parlera des procédures actuelles en la matière ainsi que le sort des réparations des véhicules en tort. La journée sera aussi marquée par la participation de François Debuerger, président de la commission VGA au sein de la FIEA. Il présentera un exposé sur la pratique de la réforme VGA en Europe.
Elle sera aussi marquée par l’intervention de Imad Abdellatif, professeur à l’université de Lille qui sera consacrée au thème suivant «Sécurité routière au Maroc : vers un développement durable». La journée se clôturera sur un débat «Questions-réponses» où tous les intervenants devront y participer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *