Sécurité routière: Le périmètre urbain de plus en plus mortel

Sécurité routière: Le périmètre urbain de plus en plus mortel

Si, globalement, les indicateurs de sécurité routière en 2014 ont affiché une tendance positive, les accidents dans le milieu urbain ont été plus mortel comparé à l’année précédente. C’est ce qui ressort de la rencontre du comité interministériel sur la sécurité routière tenue mercredi dernier sous la présidence du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.

«700 vies humaines ont été sauvées entre 2012 et 2014», a déclaré le ministre délégué chargé du transport, Mohamed Najib Boulif, faisant allusion à la baisse du taux de mortalité des accidents de la route pendant cette période. Lors de sa présentation du bilan de la Stratégie intégrée pour la sécurité routière qui s’est achevée l’année dernière, le ministre délégué a indiqué que le nombre d’accidents mortels a baissé de 6,04% en 2014 par rapport à 2013, le nombre de personnes décédées sur la route a, lui, baissé de 8,74% tandis que le nombre de blessés graves a connu une baisse notable de 14,81%.

Derrière ce bilan, pour le moins satisfaisant, se cache la dégradation inquiétante de certains indicateurs. Comme l’a précisé le chef de gouvernement, le nombre d’accidents mortels et de morts dans le périmètre urbain a augmenté de respectivement 3,93% et 2,43%. Les zones urbaines ont, cependant, connu une baisse du nombre de blessés graves sur les routes de l’ordre de 10,4%.

A partir de ces données, Mohamed Najib Boulif a mis en évidence l’efficacité de la Stratégie nationale, appliquée depuis 2003 et qui s’est étalée sur 10 ans, notant que le Maroc a réussi, pendant cette décennie, à réduire significativement le taux de mortalité sur les routes.
La rencontre du comité interministériel était, par ailleurs, l’occasion d’annoncer le début des travaux sur la stratégie 2015-2024, prochaine étape du chantier de la sécurité routière au Maroc. Cette stratégie comprendra, selon le ministre délégué chargé du transport, un plan spécifique aux trois prochaines années s’articulant autour de la mise à niveau des axes routiers connaissant une recrudescence des accidents de la circulation.

Il s’agira, dans la pratique, de rénover les routes nationales reliant Tiznit à Laâyoune, Marrakech à Ouarzazate et Meknès à Errachidia, ainsi que la route régionale 413 entre Meknès et Moulay Bousselham.

Il est à noter que cette dernière semaine a été particulièrement meurtrière sur les routes du Royaume. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué mercredi que vingt-trois personnes ont été tuées et 1.307 autres blessées, dont 71 grièvement, dans 960 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant la semaine allant du 9 au 15 février courant.

Ces accidents seraient principalement dus au défaut de maîtrise des véhicules, l’excès de vitesse, l’inadvertance des piétons, le non-respect des feux de signalisation et du stop, la conduite en état d’ébriété, le non-respect de la priorité, le changement de direction non-autorisé, la circulation sur la voie gauche et en sens interdit ainsi qu’au dépassement non autorisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *