Sécurité sur les routes : Renault produit 1.000 Mégane équipées du protocole Scoop

Sécurité sur les routes : Renault produit 1.000 Mégane équipées du protocole Scoop

Acteur dans le projet Scoop (Système coopératif) depuis son lancement, Renault vient d’annoncer la production de 1.000 Mégane qui seront mises en circulation dans le but de tester les conditions réelles de circulation et la connectivité de demain entre véhicules (V2V) et entre les véhicules et les infrastructures (V2X).

Le projet Scoop, c’est quoi ?

C’est un projet européen de déploiement pilote de systèmes de transports intelligents et coopératifs élaboré en partenariat avec différents acteurs en France : le ministère de la transition écologique et solidaire, des collectivités territoriales, des gestionnaires d’infrastructures, des universités et des centres de recherches et d’études scientifiques.  Son principe repose sur la création d’un canal de communication entre les véhicules et également entre les véhicules et les infrastructures routières. C’est-à-dire que les voitures échangent entre elles et avec la route pour être alertées sur d’éventuels dangers, route glissante, ralentissements, accidents, etc. L’objectif prioritaire est d’améliorer la sécurité sur les routes et de fluidifier la circulation, indiquent les initiateurs du projet. La flotte de Mégane équipées du protocole Scooputilise des technologies qui préparent les véhicules autonomes et connectés de demain, notamment des capteurs et calculateurs recueillent et analysent de nombreuses informations telles que la vitesse du véhicule, l’angle du volant, le manque potentiel d’adhérence des pneus lié aux conditions climatiques, le déclenchement des airbags, etc.

Si un problème est détecté, le véhicule émet automatiquement un message d’alerte à partir de son boîtier embarqué vers les autres véhicules équipés de Scoop et vers les unités fixes situées le long des routes. Ces unités informeront, à leur tour, les secours en cas d’incident important. Dans le cadre du pré-déploiement, ces unités fixes sont présentes sur 2.000 kilomètres de routes en Ile-de-France, le long de l’A4, en Isère et sur les rocades de Bordeaux ainsi qu’en Bretagne. Ces sites sont caractérisés par une grande diversité de types de routes (autoroutes, axes structurants de métropole, routes bidirectionnelles interurbaines et locales). «L’objectif prioritaire est de proposer des véhicules qui améliorent la sécurité sur les routes et de fluidifier la circulation : les voitures communiquent entre elles et s’alertent, en temps réel.

Les gestionnaires d’infrastructures tels que la Sanef (Société des autoroutes du nord et de l’est de la France) transmettent également aux véhicules équipés des informations sur les conditions de circulation, les chantiers, la vitesse autorisée, les accidents ou les obstacles dangereux sur la route», précise Christine Tissot, chef du projet Scoop au sein du Groupe Renault. Initié en 2014, le projet européen Scoop rentre activement dans sa phase de roulage grâce notamment à cette flotte de 1.000 Renault Mégane produites à l’usine de Palencia en Espagne.

loading...
loading...

Articles similaires

1 Comment

  1. Tanjaoui

    La France est pionnière dans la technologie en Europe, les laboratoires de recherche marocains doivent collaborer avec leur homologues français pour acquérir une certaine expérience et développer des projets communs toujours dans des technologies nouvelles pour les introduire aussi bien en Europe, qu’en Afrique et Moyen-Orient, etc

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *