Skoda Yeti : Déjà 100.000 dans la nature

Skoda Yeti : Déjà 100.000 dans la nature

Qui arrêtera Skoda dans sa croissance mondiale? Assurément pas le groupe Volkswagen, propriétaire de la marque tchèque et qui, tout en étant encore insatisfait des ventes mondiales de Seat, voit d’un œil émerveillé et admiratif les belles performances commerciales de Skoda. La dernière en date a été le franchissement de la barre des 100.000 unités produites par le Yeti et ce, depuis le début de sa carrière en mai 2009. Ce modèle connaît donc un joli succès mondial, surtout en 2011. En effet, pendant les quatre premiers mois de l’année en cours, ses livraisons se sont accrues de 34% en comparaison à l’année précédente, avec un peu plus de 22.100 véhicules vendus. Un sacré volume lorsqu’on sait que sur l’ensemble de l’année 2010, ses ventes globales se sont chiffrées à environ 52.600 exemplaires. Un succès qui confirme que ce véhicule constitue une bonne alternative aux SUV les plus populaires du moment. C’est d’ailleurs sur ces points que s’est prononcé Michael Oeljeklaus, membre de la direction du département Production de Skoda. «Le Yeti est un grand succès pour Skoda», a-t-il déclaré. Puis de développer : «Le fait que nous ayons déjà atteint le seuil de 100.000 véhicules produits après seulement deux ans souligne fermement que le Yeti est l’une des meilleures offres sur le marché, dans le segment des SUV compacts populaires». Il faut dire aussi que le Yeti ne manque pas d’atouts. Parmi ses particularités, un look carré et moins conformiste, le sérieux et la fiabilité de ses composants mécaniques puisés dans la banque d’organes du Groupe Volkswagen, puis, surtout un rapport prix-équipements-prestations des plus attrayants. Sans compter aussi que cette SUV est disponible aussi bien en version 4×4 qu’en deux roues motrices et qu’il existe dans la configuration GreenLine, soit le label vert de Skoda. Sur le plan industriel, il faut savoir que ce tchèque est produit dans trois usines dans le monde. D’abord, dans son pays natal, dans l’usine de Kvasiny, soit là d’où est sorti le 100.000ème exemplaire. Ensuite et depuis 2010, il est aussi assemblé dans la ville indienne d’Aurangabad ainsi que le site russe de Kaluga, soit dans deux marchés stratégiques et à très gros volumes de ventes automobiles (zone BRIC). Conscients du potentiel de ce véhicule, les responsables de la marque ont décidé de le produire dans le plus gros marché automobile mondial. C’est ce qu’a annoncé M. Oeljeklaus, affirmant que «le Yeti joue un rôle important pour notre stratégie de croissance. C’est pourquoi nous avons décidé de le produire également en Chine et ce, à partir de 2013. La production de Shanghai offrira au Yeti une autre impulsion et apportera une contribution importante à l’internationalisation de Skoda». En Chine toujours, le constructeur tchèque prévoit d’élargir son réseau commercial en le portant de 300 à plus de 600 distributeurs. Voilà pourquoi dans leurs objectifs, les dirigeants de Skoda prévoient que celle-ci devrait au moins doubler ses ventes mondiales d’ici 2018. Très ambitieux…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *