Sous-traitance automobile : La dynamique confirmée

Sous-traitance automobile : La dynamique confirmée

Le 4ème salon a ouvert ses portes hier à Tanger

Avec près de 300 exposants, cet événement continue de gagner en maturité et d’accompagner le grand développement que connaît le secteur.

Présidée par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économe numérique, l’ouverture officielle du quatrième Salon de sous-traitance automobile a été marquée, mercredi 26 avril, à Tanger Automotive City, par la signature d’une convention de financement des écosystèmes automobiles, et ce à l’instar des partenariats  conclus avec Attijari, la BCP et la BMCE en 2015.

Cette convention reliant le ministère de tutelle, l’association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (Amica) et Société Générale (SG) permet «au secteur automobile de poursuivre la dynamique exceptionnelle dont il fait montre à travers des offres de financement adaptées aux acheteurs des écosystèmes automobiles», a indiqué M. Elalamy. En se basant sur les dispositions de la présente convention, la SG est engagée à assurer une offre de financement appropriée comprenant les crédits de fonctionnement, l’accompagnement en matière d’investissement par le biais de crédits de moyen et long termes et du leasing mobilier et immobilier, différents types de financement en devises des importations, le financement des commandes émanant des constructeurs et équipementiers de premier ordre ainsi que des solutions en matière de cash management permettant aux entreprises de gérer facilement leur trésorerie à distance.  La banque est chargée, selon ce même contrat, d’accorder des financements et une assurance retraite en faveur des salariés des entreprises appartenant aux écosystèmes promus par AMICA. Ce Salon- qui connaît cette année la présence de près de 300 exposants – continue de gagner en maturité et d’accompagner le grand développement que connaît l’industrie automobile.

Le chiffre d’affaires à l’export de ce secteur est passé de 40 milliards de dirhams en 2014 à 60 milliards en 2016, soit une augmentation de 50%. Il a tendance à s’élever encore beaucoup plus avec la restructuration du secteur en écosystèmes métiers, la mise en place de dispositifs d’appui et le financement adaptés et le lancement de l’écosystème Renault et du projet Renault.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *