Sous-traitance : Les équipementiers courtisés

Sous-traitance : Les équipementiers courtisés

«La filière automobile au Maroc est appelée plus que jamais à passer à la vitesse supérieure, en se développant tant à l’amont qu’à l’aval, et ce à travers l’intégration de nouveaux produits et de nouvelles techniques et l’amélioration de la qualité et de la compétitivité des produits actuels». Telles sont les premières lignes d’un communiqué de presse émanant de l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprises (Anpme).
Question : quelle est alors la corrélation qui peut être faite avec l’industrie automobile ? Réponse : L’anpme et le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’Economie (Micmane) ont initié en partenariat avec l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobiles (Amica) un ensemble d’actions d’accompagnement aux entreprises dudit secteur. Objectif : renforcer ces structures industrielles et accroître leur compétitivité à un certain échelon, afin qu’elles répondent aux conditions du «low-cost» (bas coût) et aux normes européennes de qualité. C’est d’ailleurs à cet effet qu’un protocole d’accord avait été signé récemment entre l’Anpme, l’Amica et le Programme Meda II (appui aux entreprises de la part de l’Union européenne). Outre l’accompagnement à la certification Iso/Ts 16949 au profit de 10 entreprises du secteur automobile, ce protocole prévoyait aussi la mise en œuvre du coaching de l’Amica pour la promotion du Salon Tec’Auto 2005, qui s’est tenu du 8 au 12 juin et qui a vu la participation de plusieurs partenaires européens. 
Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cet événement a été une réussite. Car en plus de la présentation (technique) en avant-première de la Dacia Logan, ce Salon a aussi été l’occasion des «Premières rencontres partenariales automobiles maroco-européennes». Une initiative de l’Anpme et de l’Amica en collaboration avec la Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat (Bnstp) et qui a bel et bien porté ses fruits. Ainsi, après la tenue d’un séminaire de présentation du potentiel de sous-traitance automobile au Maroc, plus de 280 rendez-vous d’affaires ont été réalisés entre Européens et Marocains. Au total, 28 entreprises espagnoles, françaises et italiennes étaient présentes, intéressées par des actions de partenariat avec des fournisseurs marocains. Aussi, durant cette dernière édition du Tec’Auto, trois experts internationaux ont été mobilisés pour effectuer tout un travail de fourmi : analyser l’offre industrielle locale, établir des fiches techniques desdits équipementiers marocains, ou encore recueillir leurs demandes de partenariat. Et justement, après quelque 250 mises en relation effectuées dans l’enceinte du Tec’Auto, 35 demandes concrètes de sociétés marocaines ont été consignées dans un catalogue et diffusées auprès de plusieurs entreprises du vieux continent. Très dynamique, l’action entreprise conjointement par l’Anpme et l’Amica se poursuivra à travers de nouvelles rencontres de partenariat du même type, à l’occasion du Salon international Equip’Auto qui aura lieu à Paris en octobre prochain. Ce sera alors un autre rendez-vous et une nouvelle opportunité entre équipementiers marocains et européens de la pièce automobile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *