Spécial Mondial de l’Automobile 2010 : quelques temps forts du Salon

Spécial Mondial de l’Automobile 2010 : quelques temps forts du Salon

Jean-Yves Le Coz commente le nouveau Code de la route marocain
Renault ne dispose pas seulement d’une division «sécurité», mais carrément d’un département dit de la «Politique Sécurité Routière». Son directeur, le Dr. Jean-Yves Le Coz, était présent sur le stand du losange. L’occasion pour ALM de l’interpeller sur le nouveau Code de la route marocain. «Tout dépendra de l’application», dit-il. «Lorsqu’on assume l’application d’une règle, il ne faut pas attendre dix ans pour avoir les résultats. L’efficacité d’un nouveau Code de la route vient dans les premiers mois qui suivent l’application de la règle (…) Et ce sera là tout le challenge du nouveau Code de la route marocain, ce qui est d’ailleurs la même difficulté partout dans le monde», dixit M. Le Coz. À bon entendeur…

Chevrolet Spark : Renversée pour un DJ
Afin de créer une ambiance branchée et surtout s’attirer les louanges de visiteurs jeunes, le stand de Chevrolet a fait appel aux services d’un DJ. Jusqu’ici rien de surprenant, puisque cette pratique a déjà été utilisée –et plus d’une fois– dans des grands salons, par les constructeurs et notamment, la marque Mini. Sauf que le DJ de chez Chevy a eu droit à une table de mixage des plus originales: une Spark renversée sur le flanc et entourée de quatre grands haut-parleurs. Au-delà de toute considération musicale, Chevrolet a préparé un menu de fête pour ce Mondial 2010. Au programme, quatre nouveautés : la nouvelle Aveo, la version restylée du 4×4 Captiva, la Cruze à carrosserie 5 portes, ainsi qu’un tout nouveau monospace baptisé Orlando.

Des drôles de dames sur le stand d’Isuzu
Pour un constructeur comme Isuzu, qui n’est spécialisé ni dans les bolides sportifs ni dans les luxueuses berlines, mais plutôt dans les véhicules utilitaires, voici l’ultime façon de rendre son stand attrayant et même chaud, mais alors très chaud. On installe une barre de strip-tease sur le cache-benne d’un pick-up et on y «lâche» deux sulfureuses créatures, au look très explicite et maîtrisant autant la «pole dance» que l’art de la provocation. Une opération séduction poussée à son paroxysme, même si –contre toute attente–, ces danseuses ne finissent pas en tombant le haut. Auquel cas contraire, on se croirait dans un night-club de Las Vegas…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *