Sport-auto : Renault Clio RS Cup, Un triste faux départ à Agadir

Sport-auto : Renault Clio RS Cup, Un triste
faux départ à Agadir

Jacky de la Orden n’est plus. Ce Français natif du Maroc, amoureux de son pays d’adoption comme du sport automobile, a trouvé la mort accidentellement samedi dernier à Agadir. Alors que se déroulaient les essais libres de la toute première épreuve de la formule nationale «Renault Clio RS Cup», l’homme qui y prenait part en tant que chef de parc de la FRMSA, a été fauché par l’un des participants. Et cette première épreuve était très attendue, comme, du reste, les autres courses des Legend Cars, Groupes M1 – M2 – M3 du Championnat national, puisqu’elles symbolisaient le retour de la compétition automobile dans la capitale du Souss et ce, depuis le Grand Prix International d’Agadir, tenu il y a plus de 50 ans. «C’est un accident bête et surtout incompréhensible», a déclaré l’une des personnes présentes sur place, ce jour-là. On ne peut qu’en convenir lorsqu’on sait que Jacky, 70 ans, comptait plus de 40 ans d’expérience sur les circuits de vitesse, d’abord comme pilote, puis en tant que membre de la Fédération royale marocaine des sports automobile (FRMSA). Mais que s’est-il réellement passé ? Alors que se déroulait le tour de décélération (dernier tour avant l’arrêt des véhicules) de ces essais, après le passage de 5 premières voitures qui entamaient leur tour de décélération, Jacky s’est avancé inexplicablement sur le circuit pour faire rentrer prématurément le reste des véhicules au parc. Du coup, «un premier véhicule a freiné brusquement et s’est rabattu sur le côté pour l’éviter, tandis que le poursuivant n’ayant pas pu voir la victime l’a heurtée de plein fouet», c’est ce que rapporte un communiqué de Renault Maroc. La victime est morte sur le coup. Sous le choc après ce tragique accident, la course a bien évidemment été suspendue. Le lendemain, Pascale, la fille du défunt était en tête du plateau à bord d’une Clio RS Cup conduite par le malheureux conducteur qui a involontairement renversé son père. L’ensemble des pilotes engagés toutes catégories confondues ont fait trois tours d’honneur devant des spectateurs debout et en ovation, en hommage à Jacky. Une douloureuse épreuve pour tous ceux qui le côtoyaient ou étaient en rapport avec lui. À commencer par Gilbert Guzzo qui, contacté par ALM, s’est dit «extrêmement choqué et profondément attristé par la mort de Jacky», avant d’ajouter : «c’était le doyen des pilotes, il était aimé de tous, c’était quelqu’un pour qui j’avais beaucoup d’affection». De l’avis unanime, l’aspect sécuritaire avait été ficelé de bout en bout. Qu’il s’agisse de l’organisateur de la course (le Racing Universitaire de Casablanca) ou des instances locales, tous avaient respecté les règles de sécurité ce jour-là et communiquaient d’ailleurs par Talkie-Walkie. De son côté, «Renault déplore cet accident et exprime son soutien à la famille du défunt et lui présente, ainsi qu’à ses proches, ses condoléances les plus attristées», indique le même communiqué. Bien évidemment, la formule «Clio RS Cup» suspendue pour l’étape d’Agadir, reprendra dans les semaines à venir. Reste une question que tout le monde se pose encore : pourquoi Jacky s’est mis en piste à ce moment là, alors qu’il ne devait pas y être ?
Tout un mystère…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *