Suzuki Jimny Vs Hummer H2 : Un pongiste contre un sumo

Suzuki Jimny Vs Hummer H2 : Un pongiste contre un sumo

Désormais importés sur le marché marocain (via CFAO Motors Maroc), les 4×4 Hummer feront de plus en plus parler d’eux dans le paysage automobile national. Le plus connu de cette gamme reste le H2, qui est une version civilisée du H1, le fameux 4×4 de l’US Army. Mais surtout, le H2 incarne magistralement le gigantisme des véhicules américains et leur caractère démesuré à tous les niveaux (dimensions, motorisations, consommation, prix…).
Dans un tout autre registre, nettement plus conventionnel, le Jimny est l’un des modèles avec lesquels Suzuki confirme son étiquette de grand spécialiste du 4×4 urbain et compact. Car ce constructeur, s’il fallait le rappeler, a été pionnier en la matière avec la première génération du Vitara, apparue au tout début des années 90, soit quatre ans avant le Toyota Rav4…
Maintenant, confronter ces deux modèles relève de tout sauf du sérieux. ALM l’a quand même fait, histoire de montrer que (presque) tout sépare le Jimny du H2. A commencer par leurs look et mensurations.

Ligne extérieure
Une bouille sympathique et une ligne carrée. Telles sont les deux principales donnes qui caractérisent le Jimny. Un 4×4 qui a plutôt une allure de grand jouet, mais dont le design n’a rien de particulièrement accrocheur, malgré quelques coins arrondis. En fait, l’originalité du Jimny réside dans ses dimensions ultra-compactes. Du moins pour un 4×4, puisqu’il mesure 3,62 m en longueur, 1,60 m en largeur et 1,70 m en hauteur.
Face au petit japonais, le grand américain exclut presque tout raffinement stylistique. Bestial, le H2 l’est autant par ses contours taillées à la serpe que par sa ligne de paquebot. Il mesure 4,82 m de long sur une largeur (record) d’environ 2,06 m. De plus, il culmine à 2,08 m.  Du coup et avec son gabarit éléphantesque, le Hummer est plus que provocateur. Il est si massif et imposant qu’il peut ridiculiser la plupart des 4×4 qui l’approchent.
Sans être ridicule, le petit Jimny, lui, n’a plus rien à prouver. Pas même que «small is beautiful». Ici, c’est l’«american dream» qui l’emporte. Car, au volant d’un H2, son conducteur a nettement plus la cote : il ne passe pas inaperçu, se fait respecter dans les intersections et devient même une célébrité dans son quartier ou environnement de travail.
Victoire donc du Hummer.

Espace intérieur
Au prix du H2, son habitacle ne peut être que luxueux. On y découvre une ambiance très américaine, à l’image de la planche de bord massive ou encore du levier de vitesse automatique qui ressemble à la manette des gaz d’un avion. La console centrale regorge de boutons et reçoit une instrumentation complète dont un ordinateur de bord incluant 28 fonctions. L’équipement est pléthorique : sièges en cuir et à réglages électriques, climatisation individuelle, installation Hi-Fi signée Bose… Bref, suffisamment de quoi contraster avec le petit de chez Suzuki.
A bord du Jimny, pas de cuir, ni de boiseries certes, mais l’ambiance n’est pas pour autant peu accueillante. La planche de bord n’accuse pas le poids des ans en terme de présentation. Elle intègre tout de même un équipement de confort intéressant et en tout cas des plus utiles : la climatisation. Avec ses dimensions ultra-compactes, ce petit 4×4 peut tout juste prétendre emmener quatre adultes. Deux d’entre eux devront accepter quelques contorsions pour accéder à l’arrière, car ne l’oublions pas, le Jimny est un trois-portes. Et le coffre alors ? Il ne dépasse pas les 83 litres sous la tablette, mais s’augmente en rabattant les sièges arrière.
Le Hummer lui, profite pleinement de sa largeur pour offrir un volume intérieur remarquablement habitable : il y a de la place pour quatre adultes sur la banquette arrière et une longueur aux jambes qui frôle 1 mètre ! Quant au coffre, il a une capacité de chargement qui atteint 1.132 litres et jusqu’à 2.450 litres, sièges arrière rabattus. Gigantesque. S’il était juste un peu plus haut, ce coffre aurait facilement englouti le Jimny !
Là encore, l’avantage tourne bien du côté du H2.

Moteur et comportement routier
Voici venu le volet le plus cocasse de ce «comparatif» : la mécanique et tout ce qui en découle. Le H2 (déjà testé par ALM dans son numéro 689) loge sous son large capot un gros V8 de 6 litres de cylindrée qui délivre près de 325 chevaux. A côté, le Jimny fait confiance à un moteur 1.3 litre essence (quatre cylindres bien sûr) de 80 chevaux. On vous laisse faire les comptes et la comparaison…
Au-delà de ces valeurs mécaniques, c’est surtout sur le plan dynamique que la confrontation entre les deux 4×4 devient intéressante. Ainsi, sur les grands boulevards, le H2 n’a peur de personne. C’est même l’inverse. «Poussez-vous j’arrive !», aurait-il lâché aux autres s’il avait la parole. A côté de lui, le Jimny doit pousser à bout son petit bloc surtout s’il évolue sur autoroute. En revanche, dans les embouteillages ou lorsqu’il s’agit de trouver une place pour stationner, le Jimny prend sa revanche. Il se faufile ici et là, passe entre deux  et se contente d’un petit creux ou d’un coin de rue pour stationner. Le conducteur du H2, lui, pourrait souffrir dans les carrefours au moment des heures de pointe et surtout lorsqu’il devra parquer son «petit camion pour frime».
A coup sûr, il (le conducteur du H2) le fera monter sur le trottoir de peur que les autres voitures ne lui rayent sa portière. Mais le Hummer n’est pas qu’un 4×4 des quartiers chics, c’est aussi et surtout un baroudeur hors pair, qui a tous les moyens pour s’aventurer en dehors du bitume.
Quel que soit le terrain rencontré, le H2 ne voit aucune différence : il avance ! Moins bon franchisseur, mais avec d’intéressantes aptitudes tout de même, le Jimny tire son épingle du jeu en milieu off-road, à condition toutefois que son conducteur fasse preuve de certaines capacités de pilotage. Ici, on n’hésite un peu, mais la victoire reviendrait plutôt au Jimny, pour sa polyvalence.

Budget
D’abord le prix d’achat : 169.900 DH pour le Jimny et 1.590.000 DH pour le H2. L’américain est donc près de 10 fois plus cher que le petit nippon. Un gouffre financier !
Ensuite, le budget au quotidien et notamment celui afférent au carburant. Le Jimny se contente de 6,4 l/100 km d’essence en moyenne et ne dépasse pas les 10 l/100 km en ville. Face à lui, le H2 est plus que gourmand: gargantuesque. Sa consommation moyenne atteint quelque 18 l/100 km et peut grimper à près de 25 l/100 km en milieu urbain. Tout est dit. Car à l’heure, où même aux Etats-Unis la période du pétrole bon marché semble toucher à sa fin, le H2 fait partie de ces véhicules qui font crisper leur propriétaire lorsqu’il passe à la pompe. Au final de ce duel aux antipodes, il reste cependant assez compliqué de se prononcer pour tel ou tel modèle. Il est clair qu’un combat aussi déloyal que celui-là ne devrait que se solder par la domination absolue du H2. Mais si l’on aime ce dernier pour son caractère exclusif et presque exotique, on peut aussi reconnaître au Jimny de nombreuses qualités, qui se répercutent d’abord au niveau du porte-monnaie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *