Suzuki Swift : «Begin Again»

Suzuki Swift : «Begin Again»

Si Taylor Swift l’a chanté, la Suzuki Swift, elle, l’a fait. La nouvelle génération du best-seller de la marque nippone, qui atteint les 3 millions d’unités vendues dans le monde au début de ce mois, se renouvelle tout en conservant le look et l’identité qui ont fait son succès. Lancée il y a quelques mois sur notre marché, la Suzuki Swift nous a été confiée pour un essai, dont nous vous livrons nos impressions. Alors Ready to Swift ?
Forcément quand un modèle rencontre du succès, difficile de lancer une nouvelle génération au risque de déplaire au public. Mais pour cela, Suzuki a trouvé une solution pour le moins inhabituelle. En effet, la marque japonaise a pris le pari de présenter un nouveau millésime tout en gardant les codes stylistiques du modèle précédent. Autant dire qu’il faut la regarder de près pour remarquer les subtils changements extérieurs.
Dans sa robe grise, notre voiture d’essai sait mettre ses atouts, charme, en avant. La petite japonaise s’est offert un nouveau regard grâce à l’adoption de phares en pointe plus larges et agressifs. La poupe est désormais un peu plus musclée, et les feux qui optent pour une double teinte sont plus effilés. De profil, la nouvelle découpe des vitres accentue le dynamisme de la japonaise, qui affirme sa sportivité. Toujours dépourvue de protection, la nouvelle Swift a gagné  9 cm en longueur, ce qui lui a permis d’allonger son empattement de 5 cm.
Après l’extérieur, un petit tour dans l’habitacle, où les modifications sont plus importantes, avant de prendre la route. La nouvelle Swift affiche une nouvelle présentation plus moderne et travaillée qui se veut également sobre avec une prédominance du noir. Bien que l’on retrouve des plastiques durs dans quelques endroits, la nippone se rattrape grâce à des assemblages de bonne facture.  La disposition des commandes a été repensée pour offrir au conducteur une bonne ergonomie. Un conducteur qui profite également d’une instrumentation au graphisme retravaillé offrant une bonne lisibilité grâce aux afficheurs en caractères blancs. Question habitabilité, si l’on est confortablement installés à l’avant, les passagers arrière ne sont pas vraiment privilégiés à cause d’un espace aux jambes plus faible que chez les concurrentes. Mais pour ce qui est des rangements, la Swift offre de nombreux espaces fort utiles à l’instar du coffret sur la planche de bord ou les bacs de portières généreux. Mais il est temps de découvrir les réelles nouveautés de cette charmante citadine. Nouveau moteur et nouvelles suspensions, notamment, c’est en la conduisant que l’on se rend compte des changements opérés. La version diesel n’étant pas importée sur notre marché, c’est le nouveau 1.2 VVT de 94 ch que nous avons essayé, couplé à la boîte automatique à 4 rapports.
Essayée tout d’abord en ville, la nouvelle Swift qui est particulièrement silencieuse se montre très agréable à conduire. Dynamique et maniable, elle se positionne une nouvelle fois comme une parfaite citadine qui n’a aucunement peur des embouteillages casablancais. Avec une suspension moins ferme que par le passé, elle offre davantage de confort aux passagers surtout dans les longs trajets. Sur route justement, bien qu’elle manque de souplesse à bas régime, elle révèle son tempérament dès qu’elle monte dans les tours. Pour ce qui est de la consommation, entre les différentes manipulations que lui impose la circulation casablancaise, la Swift s’en sort plutôt pas mal avec une consommation moyenne de 7 l/100 km. Alors que notre version d’essai est proposée à 155.000 DH, la Suzuki Swift démarre à 137.000 DH. De quoi attirer une clientèle, qui a été séduite par la précédente génération mais également une nouvelle grâce à un côté plus dynamique. Il faut croire que chez les Swift, c’est toujours la même chanson «Begin Again».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *