Technologie «Bluetec» : la clé du diesel aux USA

Technologie «Bluetec» : la clé du diesel aux USA

Avec son GL 420 Bluetec, Mercedes a frappé fort, en janvier dernier, lors du Salon automobile de Detroit. Qu’est-ce que le «Bluetec» ? Il s’agit d’une technologie mise au point par Mercedes et qui se résume à un dispositif de Diesel ultra-propre répondant aux sévères normes antipollution, déjà en vigueur aux USA. Pourquoi la marque à l’étoile s’intéresse-t-elle précisément aux Etats-Unis ? Car, depuis la flambée des prix du brut, les Américains semblent avoir changé de mentalité et pourraient désormais accepter l’idée de rouler en Diesel.
Concrètement, la technologie «Bluetec» s’articule autour de trois principes : un moteur perfectionné et à meilleure combustion, un traitement efficace des gaz d’échappement et enfin l’ajout d’un additif qui élimine les particules. S’agissant du moteur, sa combustion optimisée au maximum tient notamment à une gestion électronique pointue, une injection par rampe commune de troisième génération et un turbocompresseur à géométrie variable. Mais le gazole qui y est injecté doit obligatoirement être à très faible teneur en soufre (10 ppm).
Quant aux gaz d’échappement, leur traitement est des plus drastiques. Dès qu’ils quittent le moteur, un premier catalyseur les recueille et s’attaque au monoxyde de carbone pour l’éliminer, tandis qu’un filtre à particules anéantit à hauteur de 98% les particules fines.
Jusqu’ici, rien n’est révolutionnaire dira-t-on pour ce moteur. Sauf que l’invention de Mercedes trouve sa particularité et son grand intérêt dans l’additif qui intervient en dernier dans le processus de traitement des gaz. Baptisé "AdBlue", le liquide en question est, en fait, une solution aqueuse qui contient de l’urée, l’un des composants de l’urine! Et dans cette ultime phase dite de "réduction catalytique sélective" (SCR), l’AdBlue va neutraliser les émissions d’oxyde (NOx) et en diminuer jusqu’à 80% en les transformant en substances inoffensives (vapeur d’eau, azote…).
Résultat : le moteur Diesel Bluetec offre un rendement supérieur pour une consommation et des rejets polluant de façon moindre. Sous le capot du Classe GL, le 420 Bluetec (un V8 de 4.0 litres) affiche 290 chevaux pour 700 Nm de couple, une consommation moyenne de 9,8 l/100 km et une autonomie de 1.000 km ! Des valeurs bluffantes, du moins eu égard à ses performances et à son poids. Reste une chose : qu’il s’agisse des véhicules à technologie Bluetec ou à autre motorisation écologique, leurs ventes sont encore marginales actuellement et ce même si on en parle beaucoup ces temps-ci.
Pourtant, c’est justement des questions d’actualité environnementale, comme le réchauffement de la planète, qui nous laissent croire que le Bluetec, l’hybride et autres énergies alternatives seront bel et bien l’avenir de l’automobile. Tôt ou tard…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *