Toyota et Ford : une rencontre au sommet

Toyota et Ford : une rencontre au sommet

«C’était juste une rencontre pour faire connaissance», a dit le porte-parole de Toyota, Tomomi Imai, ajoutant que les dirigeants de Toyota rencontrent constamment des homologues du secteur. Selon le quotidien économique japonais Nihon Keizai, Alan Mulally le P-dg du groupe Ford et Fujio Cho, son homologue chez Toyota Motor Corp, se sont rencontrés la semaine dernière, première étape de négociations pouvant conduire à un éventuel partenariat entre les deux constructeurs automobiles. Il ajoute que le vice-président exécutif de Ford, Mark Fields, chargé de la restructuration des activités nord-américaines déficitaires du groupe, était également présent à la réunion.
Selon le Nihon Keizai, qui cite sans les identifier des sources proches des discussions, Ford est intéressé par la technologie de motorisation hybride et de pile à combustible de Toyota, ainsi que par le travail réalisé par le groupe nippon pour réduire ses coûts de fabrication et d’achat de pièces. Le quotidien dit aussi que Mulally pourrait à nouveau se rendre au Japon en ce mois de janvier pour y rencontrer des responsables de Toyota.
Un porte-parole de Ford a déclaré que le groupe ne pouvait ni confirmer ni démentir l’information du Nihon Keizai. «Je ne peux rien dire hormis que nous avons en permanence des discussions avec d’autres acteurs du secteur», a déclaré Oscar Suris.
L’action Ford avait clôturé mardi en hausse de 0,94% à 7,49 dollars, tandis que Toyota a terminé le lendemain sur un gain de 1,93% à 7.920 yens. Les analystes interrogés sur l’information du quotidien nippon ont dit ne pas croire que les deux constructeurs puissent envisager d’aller jusqu’à fusionner, ou même de réaliser ensemble des investissements substantiels, car les deux marques suivent des chemins très divergents.
«On peut se demander ce que Toyota y gagnerait», commente Erich Merkle, analyste chez IRN. «Il se débrouille plutôt bien tout seul», ajoute-t-il.
Toyota est bien parti pour supplanter General Motors en devenant à son tour le premier constructeur mondial par le volume de production. Nombre d’analystes s’attendent également à ce qu’il dépasse dans la foulée Ford dès cette année 2007 et devienne numéro deux américain. Les ventes du constructeur japonais sur le sol américain ont grimpé de presque 13% depuis le début de l’année 2006 tandis que celles de Ford ont baissé dans l’intervalle de quasiment 8%, selon les derniers chiffres mensuels publiés. De l’avis du Nihon Keizai, le groupe nippon chercherait pour sa part à calmer, grâce à une telle alliance, l’animosité qu’il suscite aux États-Unis où il gagne sans relâche des parts de marché sur ses concurrents de Detroit.
Le directeur général de Ford, qui a pris les rênes du groupe en octobre dernier, a fait part à plusieurs reprises de son admiration pour le géant japonais qu’il dit avoir déjà étudié de près quand il travaillait chez Boeing.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *