Toyota soutient les projets des jeunes et gratifie les moins jeunes

Toyota soutient les projets des jeunes et gratifie les moins jeunes

Pour venir en aide aux jeunes talents en herbe, Toyota est prêt à tout, quitte à croire aux projets les plus farfelus. Le groupe automobile japonais a décidé de participer au financement d’un projet de voiture volante développée par un groupe de jeunes ingénieurs, qui rêvent que l’engin allume la flamme olympique des jeux de Tokyo en 2020.

Ce groupe, né en 2012 sous le nom de Cartivator, a annoncé le week-end dernier avoir obtenu un soutien de 42,5 millions de yens (près de 345.000 euros) sur les trois prochaines années de la part de 15 compagnies du Groupe Toyota, dont le constructeur lui-même.

Les ingénieurs impliqués, venus de différentes sociétés, disent développer cette voiture futuriste, «SkyDrive», sur leur temps libre. «D’ici à 2018, nous prévoyons d’achever un prototype», précise Tsubasa Nakamura, responsable technique de Cartivator, l’objectif étant «d’allumer la flamme à la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques et paralympiques de 2020». «Nous voulons créer un monde où n’importe qui pourra voler dans le ciel n’importe quand à l’horizon de 2050» afin de désengorger les transports urbains, en particulier dans les pays développés où le nombre d’automobilistes est amené à exploser, expliquent les porteurs du projet. «Pour concrétiser notre vision, il faut une petite voiture volante capable de décoller et d’atterrir à la verticale, sans avoir besoin de pistes spéciales». «SkyDrive», d’une longueur de 2,90 m sur 1,30 m de large, pourra voler à 100 km/heure à une altitude de 10 mètres, et rouler sur trois roues à 150 km/h, avec à son bord un unique conducteur-pilote, selon les détails du programme mis en ligne sur Internet.

D’autres grands noms se sont récemment mis à imaginer des voitures volantes. Le service américain de réservation de voitures avec chauffeur Uber a ainsi annoncé en avril une série de partenariats grâce auxquels il espère réaliser d’ici 2020 les premières démonstrations d’un système futuriste de transport à la demande utilisant de petits appareils aériens.

Le co-fondateur du géant internet américain Google, Larry Page, est lui aussi séduit par l’idée et soutient des projets en ce sens, tout comme le groupe aéronautique européen Airbus.

Les enfants ne sont pas en reste. Pourvus généralement d’un talent en matière de dessins, ils l’ont mis à profit lors de la Toyota Dream Car Contest, une compétition artistique internationale qui stimule la créativité des jeunes en les invitant à dessiner la voiture de leur rêve. Dimanche, Toyota du Maroc a révélé les noms des jeunes gagnants marocains du concours lors d’une cérémonie de remise des prix, qui s’est tenue à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Casablanca. Le concours Dream Car Art Contest a donné la possibilité à tous les enfants de moins de 15 ans de laisser libre cours à leur imagination et de dessiner la voiture de leurs rêves et ce avec la technique qu’il souhaite que cela soit avec des crayons, feutres, peintures ou autres moyens. Les dessins sont répartis en catégorie d’âge, et chaque année trois gagnants sont sélectionnés par catégories.

Pour sa deuxième édition marocaine, la compétition a inspiré l’esprit d’innovation d’un nombre sans précédent de jeunes marocains, et les dessins soumis ont atteint un niveau record avec plus de 2.000 dessins, en provenance de plus de 20 écoles, à travers 40 villes du Royaume.

En partenariat avec l’Ecole supérieure des beaux-arts, de nombreux ateliers artistiques ont été organisés durant toute la période de la compétition allant du 1er novembre 2016 au 28 février 2017 pour promouvoir l’initiative, tout en assurant l’encadrement et l’accompagnement de tous les enfants participant à la compétition. Comme précité, à l’occasion de la cérémonie de remise des prix, Toyota du Maroc a distingué 3 gagnants par catégorie d’âge -: moins de 8 ans, 8 à 11 ans et 12 à 15 ans. Le jury composé de professionnels d’arts, de professeurs et d’artistes de l’Ecole supérieure des beaux-arts a sélectionné les 9 jeunes talents marocains à la lumière de plusieurs critères notamment l’originalité, le message véhiculé, faisant la part belle à la créativité.

Un prix spécial a également été décerné à une œuvre «coup de cœur» distinguée essentiellement par la pertinence de son message et sa qualité d’exécution.

«L’objectif assigné à la compétition Toyota Dream Car Art Contest est d’encourager les enfants à dévoiler leur créativité en imaginant un moyen de transport révolutionnaire à l’image d’un monde en mouvement. Au-delà de l’innovation, les œuvres de ces talents en herbe laissent voir des solutions ingénieuses qui reflètent les diverses problématiques environnementales, sociales et économiques auxquelles ces enfants font face au quotidien, ainsi ils essaient d’imaginer comment leur moyen de transport peut les aider à dessiner un monde meilleur», déclare Adil Bennani, directeur général de Toyota Maroc.

Le Maroc fait partie des 81 pays participant à l’édition 2017 de la compétition Toyota Dream Car Art Contest qui permettra aux meilleures œuvres à l’échelle internationale de concourir au Japon. A titre de récompense, les gagnants bénéficieront d’un voyage au Japon en compagnie de leurs parents.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *