Un investissement de 2,4 milliards DH dans l’automobile et l’aéronautique

Un investissement de 2,4 milliards DH dans l’automobile et l’aéronautique

De nouvelles spécialisations industrielles sont introduites au Maroc

Ces investissements témoignent de l’intérêt grandissant perçu chez les opérateurs nationaux pour les filières industrielles émergentes. Ils sont plus nombreux à vouloir y investir.

Jeudi dernier une dizaine de conventions a été ratifiée activant ainsi les écosystèmes lancés dans les deux secteurs. Des projets de 2,4 milliards de dirhams, 14.230 emplois à créer et un chiffre d’affaires de 7,62 milliards de dirhams… Voilà un peu sur quoi portent les partenariats conclus sous la tutelle de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique et Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances.

Au total 17 projets ont été identifiés dont 14 pour l’automobile et 3 pour l’aéronautique. D’après Moulay Hafid Elalamy, ces projets introduisent de nouvelles spécialisations qui viendront renforcer l’intégration locale et densifier le tissu productif. Ces projets répondent par ailleurs à un besoin jusque-là comblé par l’import. Le ministre de l’industrie indique par ailleurs que «ces investissements témoignent de l’intérêt grandissant perçu chez les opérateurs nationaux pour les filières industrielles émergentes. Ils sont plus nombreux à vouloir y investir».

Automobile : Des projets pionniers voient le jour

Le chinois Xienzhong figure parmi les opérateurs qui étofferont la chaînes de valeur locales de l’industrie automobile. L’opérateur fabriquera des systèmes de conditionnement d’air. Electroplast, qui se spécialise dans le traitement de surface et Lear Corporation Automotive, développeur de nouvelles technologies dans l’électronique embarquée, mèneront également des projets pionniers au niveau national. De même, Knauf et Hispamoldes opéreront dans l’injection plastique. «Autre investissement important, celui de Leoni qui s’inscrit dans le cadre d’un plan de développement global du groupe au Maroc portant sur la création de 11.000 nouveaux emplois directs sur l’ensemble de ses sites au Maroc», apprend-on du ministère. Rappelons que d’autres projets porteront sur des filières en pleine expansion tel que le vitrage trempé, les structures métalliques et les sous-ensembles hydrauliques.

Une joint-venture entre Dolidol et Jobelsa

Le Groupe Palmeraie Industries & Services a signé une joint-venture avec l’équipementier Jobelsa. L’accord porte sur un investissement de 240 millions de dirhams et se concrétisera en deux temps. La première phase de collaboration sera déployée au sein d’une usine de 15 000 m² située dans le complexe industriel de Palm Indus à Dar Bouazza et permettra la création de 1.320 emplois directs. Cette joint-venture donne naissance à Jobelsa Automotive. La nouvelle filiale vise ainsi, dans une première étape, à répondre à la forte demande des constructeurs automobiles européens pour la production de coiffes de sièges « made in Morocco ». Les contrats d’ores et déjà signés avec les constructeurs automobiles européens et les perspectives de croissance devraient permettre d’atteindre un chiffre d’affaires à l’export de 100 millions d’euros à l’horizon 2020. Se référant aux deux partenaires «cette nouvelle entité sera ainsi en mesure d’apporter une forte valeur ajoutée aux constructeurs européens notamment grâce à sa compétitivité et à un centre de design et de recherche & développement doté des moyens les plus évolués, mais aussi grâce à son potentiel d’intégration locale, au sein même du complexe industriel de Palm Indus à Dar Bouazza».

Aéronautique : De nouvelles implantations prévues

Figeac Aero fait son entrée officielle au Maroc. A travers sa nouvelle filiale marocaine, l’opérateur se spécialisera dans l’usinage et l’assemblage des pièces aéronautiques ainsi que dans le traitement de surface pour servir Airbus et Bombardier. Par ailleurs, ADF Technologie Morocco et Tecaero Maroc orienteront leurs investissements vers la conception et la fabrication d’outillages et de canalisations. Notons que la dynamique des secteurs industriels offre des opportunités diverses aux opérateurs. A fin 2016, le chiffre d’affaires du secteur se chiffre à 9,2 milliards de dirhams. Il ressort en progression de 12,5% par rapport à l’année passée. L’effectif employé par le secteur s’est également inscrit en hausse. La progression relevée entre la période 2014-2016 est estimée à 19%, soit un effectif de 15.000 salariés contre 12.600 en 2014.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *