«Un sponsor m’a roulée»

«Un sponsor m’a roulée»

ALM : Environ un mois avant le départ du Dakar 2005, vous aviez annoncé votre participation, ce qui aurait été une première pour une pilote marocaine… puis une dizaine de jours plus tard, vous vous êtes désistée. Pourquoi?
Samira Bennani : Je n’ai tout simplement pas réussi à avoir la somme d’argent nécessaire pour m’inscrire parmi les participants.
Pourtant, lorsque j’ai annoncé ma participation au Dakar 2005, j’avais déjà reçu une promesse orale d’un sponsor, ce qui m’a ensuite poussée à finaliser les démarches que j’avais entamées depuis mars dernier. Mais deux semaines avant le départ, mon sponsor s’est désisté et je n’avais plus assez de temps pour en démarcher d’autres.
Qui est ce sponsor ?
Je ne préfère pas révéler son identité, car cela porterait atteinte à sa réputation ainsi qu’à nos rapports. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il s’agit d’un groupe marocain qui a pignon sur rue.
En fait, quelques jours après le départ du Dakar, j’ai été recontactée par ce même sponsor qui a non seulement regretté de s’être désisté, mais m’a aussi promis de me soutenir pour la prochaine édition. Donc, je préfère ne pas compromettre ma relation avec lui en révélant son identité.
Et, à votre avis, pourquoi ce sponsor s’est-t-il désisté ?
Honnêtement, je ne sais pas vraiment pourquoi. Il faut dire qu’à l’origine, j’avais démarché mes sponsors en annonçant que je participerais au Dakar avec mon fils, Mehdi.
Mais, il y a quelques mois, son écurie ne l’a pas autorisé à participer à cette compétition. J’ai donc proposé au célèbre chanteur de raï Faudel, qui est un ami de la famille, d’être mon co-équipier. Maintenant, je me dis que c’est peut être le cachet qu’il a demandé qui a découragé notre sponsor.
Ceci, sachant qu’en plus de ce cachet, nous avions besoin d’une somme de deux millions de Dhs pour payer les frais de participation au Dakar.
Comment avez vous pris cette décision de ne pas participer au rallye ?
Forcément, j’ai mal pris la chose au début. J’ai même été choquée de constater que mon sponsor m’a roulée en quelque sorte. Ceci d’autant plus que les organisateurs du rallye m’ont appelée, insistant pour que je participe à la course, mais c’était quatre jours avant le départ. Cela m’a vraiment touché. Vous savez, il y a même un sponsor algérien qui m’a proposé de prendre en charge la totalité des frais et j’ai refusé, car il fallait arborer le drapeau vert et blanc, couleurs nationales algériennes. Chose que je ne ferais jamais bien sûr !
Comment se fait-il que vous n’avez pas réussi à vous adosser à un sponsor qui soit sérieux ?
Nous avons de gros sponsors et plusieurs holdings ou banques ayant une assise financière assez solide. En ce qui me concerne, jusqu’ici, je n’ai pu vraiment compté que sur l’aide de Sa Majesté le Roi, qui continue d’ailleurs à me parrainer.
Ceci d’autant plus que les compétitions automobiles sont très coûteuses, comme c’est le cas en Formule 1 par exemple, où il faut pas moins de 15 millions de Dhs pour y participer.
L’attitude du sponsoring marocain me décourage quelque peu, cependant, je garde beaucoup d’espoir pour la prochaine saison, y compris pour le Dakar 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *