Uno italienne pas comme les autres

Uno italienne pas comme les autres

S’il est une Fiat dont les Marocains se rappelleront toujours c’est sans aucun doute la Uno. Avec ses plus de 6 millions d’exemplaires vendus dans le monde, elle a eu un tel succès au Maroc qu’on en voit toujours circuler sur nos routes et les taxis ne sont pas les seuls à s’en servir. Remplaçante de la 127, elle est l’ancêtre de la Punto.
Dans quelques mois, la Fiat Uno fêtera ses 30 ans. Après plusieurs tests avec différents prototypes effectués sur des millions de kilomètres et qui ont coûté plus de 700 millions de dollars, le projet 146 était enfin prêt et a pris le nom de Uno. Présentée en janvier 1983 à Cap Canaveral, la remplaçante de la 127 était disponible en 3 et 5 portes et avait droit à trois motorisations essence allant de 45 à 68 ch avant l’arrivée du diesel plus tard avec ses 45 ch.
Dessinée par Giuagiaro, la Fiat Uno avait une forme cubique avec un Cx de 0,34 et a su s’inspirer de l’ère des minispaces pour exploiter la hauteur et offrir aux passagers une très bonne habitabilité et au conducteur une bonne visibilité. A l’intérieur, les designers Fiat n’ont pas fait les choses à moitié. C’est ainsi que le tableau de bord aux formes douces bénéficie d’une ergonomie très poussée, grâce, entre autres, à l’installation de satellites de commandes, de sièges à glissières inclinées et d’un cendrier coulissant, qui a été emprunté à la Panda. Eclairé par une seule ampoule et les instruments raccordés par des fibres optiques, le tableau de bord de la Uno était le premier à utiliser les fibres optiques de façon généralisée.
Une année après sa sortie, soit en 1984, elle a été élue «Voiture de l’Année» en Europe et son succès commercial a obligé Fiat à augmenter sa capacité de fabrication pour atteindre les 3.800 véhicules par jour. A cet effet, les ateliers d’assemblage et de peinture des usines de Mirafiori et de Rivalta ont été équipés de plusieurs robots Fiat Comau. Au même moment, la production de la Uno est également lancée en Argentine et au Brésil  mais elle diffère du modèle italien pour répondre aux spécificités du marché sud-américain où elle était d’ailleurs appelée Mille et non Uno.
En 1985, la petite italienne a droit à une nouvelle génération de moteurs nommés FIRE qui allie performance et faibles consommations grâce à une conception moderne. Alors que le reste de la gamme bénéficie de quelques améliorations avec de nouvelles garnitures et un système électrique amélioré, l’année est surtout marquée par le lancement de la Turbo IE qui développe 105 ch et qui est alimentée par une injection électronique jetronic. Cette version sportive est née pour concurrencer les Peugeot 205 GTI et autres Renault 5 GT Turbo. En 1985 toujours, la Fiat Uno a réussi à atteindre le palier du million de voitures fabriquées et une année plus tard c’était la barre des  2 millions qui a été franchie.  La Turbo D fait son apparition en 1986 avec une puissance de 72 ch. Avec un échangeur d’air et un turbo Garret T2, elle pouvait revendiquer sa sportivité et bénéficiait d’une finition semblable à celle de la Turbo IE. Elle avait de ce fait droit, entre autres,  à un volant en cuir et des vitres électriques qui étaient un équipement luxueux à l’époque.
La phase 1 de la Fiat Uno atteint les 3 millions en 1988 et une année plus tard Fiat offre à sa citadine un profond restylage dont les principaux traits s’inspirent de la Tipo.
Le constructeur italien en profite pour proposer une offre moteur plus large avec 9 motorisations différentes dont les  1.4, 1.5 et TD qui reçoivent une barre antiroulis avant, tout comme la Turbo IE.  Alors qu’en 1994 une ligne de fabrication de la Fiat Uno est installée en Pologne, en Italie elle est arrêtée une année plus tard pour être remplacée par la Punto.
Cette dernière a pu surfer sur la vague de succès de son ancêtre dont la production a largement dépassé les 6 millions d’unités.

Historique :

• 1983 : Lancement de la Fiat Uno après des millions de kilomètres de tests à travers le monde.
• 1984 : Une année après son lancement, la Uno est élue «Voiture de l’année» en Europe.
• 1987 : Fiat lance la Uno Slecta avec une transmission automatique à variation continue.
• 1988 : Pour s’adapter aux exigences du marché sud-américain, le constructeur italien lance une version à coffre de sa Uno et la nomme Duna .
• 1989 : La Fiat Uno a droit à un profond restylage et propose une palette de choix plus large pour ce qui est des  motorisations.
• 1995 : Avec la présentation de la Punto, la Uno est appelée à disparaître, la fabrication est stoppée en Italie alors qu’elle a été construite en Pologne jusqu’en 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *