Usine du groupe PSA : Le premier moteur «made in Kénitra» assemblé en avril 2018

Usine du groupe PSA : Le premier moteur «made in Kénitra» assemblé en avril 2018

«Les deux usines de Kénitra sont installées et opérationnelles en tests. Le premier moteur a été réalisé, envoyé pour test en France et a obtenu toutes validations. Nous avons dépassé le nombre de 1500 ingénieurs et techniciens supérieurs qui travaillent avec PSA».

La précision est faite, jeudi dernier à Casablanca, par le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, lors d’un point de presse consacré à l’état d’avancement du projet PSA au Maroc. Le ministre indique également que ce projet «est bien en avance par rapport à ce que nous avions prévu». En détail, l’usine du Groupe PSA à Kénitra est, selon ses dires, fin prête et démarrera son activité dans les délais prévus. Cet événement a également été l’occasion pour M. Elalamy pour faire des annonces.

Un premier véhicule en 2019

Comme le précise le ministre, le premier véhicule, pour lequel les pièces ont déjà été commandées, sortira des chaînes marocaines en 2019 avec un taux d’intégration supérieur à 60%. «Nous avons dépassé aujourd’hui les commandes pour 850 millions d’euros et nous serons dès l’année prochaine au-delà de 1 milliard d’euros avant d’atteindre les deux milliards d’euros d’ici 2023 ou 2025», enchaîne-t-il. M. Elalamy ne manque pas, par l’occasion, de se féliciter du projet de Kénitra qui «a dépassé nos attentes et les objectifs fixés ont largement été atteints avant la date annoncée». Le ministre rappelle également que l’écosystème du Groupe PSA au Maroc est le symbole d’une nouvelle transformation du secteur automobile qui migre ostensiblement vers une nouvelle ère de production et entame une montée en gamme significative.

«D’importants accomplissements sont à l’actif de l’écosystème qui draine d’ores et déjà des investissements à haute valeur ajourée, avec un parc fournisseurs valorisé à 90%. Il tire vers le haut le taux d’intégration et dynamise fortement le sourcing local», poursuit-il.   

Une 1ère pré-série produite en juillet prochain

Egalement de la partie, le directeur zone Afrique-Moyen-Orient et membre du directoire PSA, Jean Christophe Quemard, abonde, à son tour, dans le sens de félicité. Ainsi, le directeur, qui rappelle tout comme le ministre que l’usine est fin prête, se félicite que les deux parties aient tenu leurs engagements. «Le Groupe PSA est fier d’annoncer que le premier moteur «made in Kénitra» a été assemblé en avril 2018 et que courant du mois de juillet prochain, la première pré-série sera produite», avance-t-il. M. Quemard rappelle également que le Groupe PSA s’inscrit dans une stratégie unique et une vision de partenariat étendu avec le Maroc et couvre l’ensemble de la chaîne de valeur automobile. «PSA a réalisé au Maroc ce qu’aucun autre groupe n’a pu faire en Afrique», ajoute-t-il. Le directeur remonte, par l’occasion, au mois de janvier 2017 marqué par l’installation par le groupe du centre de pilotage régional à Casablanca couvrant 81 pays et les activités commerciales et support pour 100 importateurs et pour les 4 marques du groupe, à savoir Peugeot, Citroën, DS et Opel.

Données chiffrées

Cela étant, la capacité de production de l’usine de Kénitra en 2019 sera de 100.000 véhicules et 200.000 véhicules à terme. D’ailleurs, le projet industriel du Groupe PSA au Royaume s’appuie sur la création d’un écosystème automobile complet. Le Groupe PSA prévoit la réalisation dès 2022 d’un volume d’achat local dépassant 1 milliard d’euros et d’un taux d’intégration locale de 60% au démarrage et 80% à terme.

L’écosystème automobile développé et soutenu par l’arrivée du Groupe PSA au Maroc s’est consolidé aujourd’hui à 62 sites fournisseurs, dont 27 greenfield. Parmi ces sites, 54 vont livrer l’usine du groupe à Kénitra. A fin 2017, les effectifs du Groupe PSA au Maroc étaient d’environ 350 personnes. Ces effectifs atteindront les 1.000 personnes avant la fin de l’année 2018, et doubleront encore en 2019, pour atteindre les 2.200 personnes, comme le précise le Groupe PSA qui générera à terme plus de 2.000 emplois directs et 20.000 emplois indirects.

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *