Véhicules utilitaires légers : Le pick-up dans tous ses états

Véhicules utilitaires légers : Le pick-up dans tous ses états

La saison agricole 2007 n’a pas été des plus bonnes au Maroc. Mais curieusement, ce même millésime a été un grand cru pour le marché de l’utilitaire en général et celui du pick-up en particulier. Or, ce dernier reste étroitement lié au facteur pluviométrique.
Multiplicité de l’offre, accessibilité des produits ou simple effet de mode chez les agriculteurs… allez chercher les vraies raisons de cette embellie. Ce qui est sûr, c’est que le marché de l’utilitaire a réellement progressé l’an dernier, pour ne pas dire «explosé».
En effet, il s’est vendu précisément 12.656 véhicules utilitaires légers (VUL) en 2007, soit une évolution de 37,88% par rapport à l’année 2006.
Et si l’on ne prend en compte que les 10.382 VUL importés, soit le gros des ventes de ce segment, on remarque que la progression est de 50,5% ! Phénoménal. Du reste et en revanche, l’utilitaire du montage local, soit celui qui se limite aux trois ludospaces français (Kangoo-Partner-Berlingo) dans leur version tôlée, a quasiment stagné à 2.274 unités (contre 2.281 en 2006), correspondant ainsi à un repli insignifiant (-0,3%). Mais au-delà de ce remarquable sursaut quantitatif, le marché de l’utilitaire a aussi subi une redistribution – aussi minime soit-elle – des parts de marché. Première et nouvelle donne – la plus importante – la perte du leadership de ce segment par Toyota au profit de Mitsubishi. Diamond Motors (groupe Auto Hall) a ainsi livré quelque 2.000 VUL l’an dernier (+56,7%), dont 1.905 pick-up L200. Grâce au succès de ce dernier, l’importateur marocain de la marque aux trois diamants détenait à fin décembre dernier près de 20% du marché des VUL au Maroc. C’est énorme !  Juste derrière, Isuzu, qui en avait (de parts de marché) presque autant durant le premier trimestre 2007, a clôturé cette même année avec plus de 1.800 VUL vendus sur un volume global (incluant les petits camions) de 3.200 unités. En chiffres, la marque utilitaire phare de CFAO Motors Maroc a également enregistré une croissance d’environ 56,7% et fourni près de 17,5% du marché national des VUL. Il faut dire aussi que le D-Max, dernier-né de la gamme pick-up d’Isuzu, tout comme le L200 de Mitsubishi, a eu les moyens de tenir la dragée haute au Hilux, le concurrent de chez Toyota qui, lui, dominait le marché de l’utilitaire depuis plusieurs années. Toyota du Maroc en aura livré tout de même un peu plus de 1.700 exemplaires en 2007. De quoi conforter une bonne part de marché dans ce segment (16,5%) et réaliser une croissance non négligeable de l’ordre de 15,2%. Ceci étant, il faudrait expliquer que le pick-up de Toyota a été pénalisé au départ par sa motorisation : le 3.0 litres D, soit un diesel de grosse cylindrée. Un moteur qui n’est plus au catalogue après avoir cédé sa place au nouveau 2.5 D4-D. Juste derrière Toyota dans ce même classement, arrive la marque Hyundai qui a vendu précisément 1.088 VUL en 2007 (+24,5%). Dans ce volume, il faut distinguer plus de 600 petits porteurs (le gros pick-up H100 et les minis camions HD 65 et HD 72), ainsi que les vans County et H1. Ce dernier, fort de sa nouvelle génération lancée sur le marché en novembre dernier, a aidé l’importateur de la marque (Global Engines) à réaliser sa meilleure performance en décembre (165 VUL vendus).
Autre marque ayant opéré une jolie percée en 2007, voire un retour aux avant-postes de ce segment, Ford a terminé l’année 2007 en progression de 37,6%. Scama (groupe Auto Hall), a en effet livré 647 VUL, dont 386 pick-up Ranger. L’importateur marocain de la marque à l’Ovale bleue a donc profité de la forte demande enregistrée sur ce modèle lui aussi renouvelé l’an dernier.
Au demeurant, quelques outsiders ont su tirer profit de la croissance de ce segment, à l’image de Hafei (l’une des marques chinoises importées par Madiva) qui a écoulé 446 unités l’an dernier. Grâce au duo Zhongyi (mini-van) et Ruiyi (mini pick-up), les utilitaires de Hafei détenaient une part de marché intéressante (6,2%).
Au final, il apparaît clairement que le segment des utilitaires légers reste une chasse gardée des marques asiatiques en général et japonaises en particulier. Mais, les premiers chiffres réalisés par le pick-up chinois (Great Wall en tête), montrent bien que tout est possible en 2008. Cela d’autant plus que la conjoncture économique actuelle, marquée par une météo favorable à l’agriculture, mais aussi par le démarrage et la poursuite de grands chantiers infrastructurels (autoroutes, port de Tanger…), ne fera qu’entretenir la bonne santé du marché des VUL dans les mois – voire les années – qui viennent.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *