Ventes automobiles au Maroc : 2013, annus horribilis

Ventes automobiles au Maroc : 2013, annus horribilis

Année sans salon, chiffres pas très bons ! Tous les professionnels de l’automobile semblent confirmer en chœur ce nouvel adage. Et pour cause : concessionnaires et revendeurs ont terminé l’année 2013 avec près de 10.000 nouvelles immatriculations en moins par rapport à 2012. La baisse enregistrée sur toute l’année dépasserait donc les 7%. «Malgré des réductions à répétition et toutes les promotions lancées en fin d’année, nous n’arrivons toujours pas à retrouver les niveaux de ventes affichés en 2012», avoue un concessionnaire.
Et d’ajouter que derrière cette morosité «la moins value inhérente à une année cruellement marquée par l’absence du salon automobile».

Le premium tire son épingle du jeu

Malgré une atonie enregistrée sur toute l’année, le segment premium, représenté par Mercedes, BMW et Audi, est arrivé à afficher des niveaux plutôt honorables durant le mois de décembre.
L’entrée en vigueur de la nouvelle taxe sur les véhicules de luxe, dont les prix démarrent à 400.000 dirhams, doit y être certainement pour quelque chose. Du coup, plusieurs acquéreurs ont préféré acheter avant la fin de l’année et avant donc l’entrée de l’imposition. Ce qui s’est indéniablement répercuté sur les volumes de vente, mais a surpris bon nombre de concessionnaires qui ne disposaient pas de stocks suffisants pour combler une demande aussi importante qu’inattendue.

Les véhicules particuliers les plus touchés

C’est sans conteste le segment des voitures particulières qui a subi le plus la déroute ambiante. Il a été marqué par une baisse des ventes affichée à 8,18%. Seuls quelques rares privilégiés ont pu figurer au top 5 des meilleures performances. Surfant sur l’embellie du low cost, Dacia affiche même des chiffres indécents par rapport à la situation du marché, avec près de 29.704 véhicules vendus en 2013 ! Une clôture en beauté de l’année sortante.  

Parions que pour la marque française, les nouvelles Logan, avec leur surcroît de finition et leur prix inchangé, ont donné un coup de fouet supplémentaire à des ventes qui se maintenaient déjà sur toute l’année. La tête du podium est restée franco-française, puisque Renault emboîte le pas à Dacia avec des ventes cumulées sur l’année à 14.936 unités écoulées, soit près de 45% de performance en variation annuelle.
La marque au losange s’est démarquée par la diversification de sa gamme, notamment le lancement du Captur et du Symbol.
 
Troisième place très disputée

Troisième, Ford a également affiché une bonne santé grâce à des modèles aux prix accessibles et en vogue sur le marché national. L’américain, rappelons-le, avait en effet diversifié ses gammes en sortant le Kuga et la Fiesta.
Détrôné par Ford, Peugeot se contente depuis septembre dernier d’une 4ème place avec 10.627 immatriculations contre 8.965 à la même période l’année dernière. Hyundai, en cinquième position, s’illustre aussi sur des chiffres plus qu’honorables. Faisant figure de bon élève, Toyota affiche une performance qui ne passe pas inaperçue (50% de ventes en plus sur le dernier mois).

Le japonais s’est vu à coup sûr sauvé par sa new Corolla qu’il présentait déjà comme sa carte gagnante sur le marché marocain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *