Ventes automobiles : Fini la disette !

Ventes automobiles : Fini la disette !

Après deux années de vaches maigres, on peut dire que les ventes automobiles ont fini par retrouver des couleurs en 2015. A fin décembre, les ventes cumulées sur toute l’année sortante ont même réussi à terminer sur une augmentation à deux chiffres (+10,25% !), selon les toutes dernières statistiques des ventes automobiles publiées par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam). Ainsi, jusqu’à la fin du mois de décembre, pas moins de 120.906 unités ont été écoulées, contre 109.670 une année auparavant. Cette tendance haussière avait été amorcée depuis juin dernier (voir notre supplément automobile ALM – fin juin 2015), mois pendant lequel les ventes pour le segment des VP avaient commencé à connaître leurs premiers frémissements positifs, avant de s’inscrire dans une courbe ascendante à partir de septembre de l’année sortante.

Climat propice et braderies de fin d’année…

Derrière l’embellie qui a marqué les ventes de véhicules particuliers en cette seconde moitié de 2015 notamment, et en cette période de fin d’année en particulier, plusieurs facteurs sont à mettre en compte. «Si les ventes automobiles ont explosé en cette période de fin d’année, c’est parce que le climat est propice pour les ventes automobiles avec la sortie de plusieurs nouveaux modèles et parce que les promotions pullulent en cette période. Il y’a aussi un effet psychologique, puisque l’arrivée d’une année nouvelle pousse une clientèle nombreuse à changer de voiture», nous explique un concessionnaire. D’autres facteurs, plus «macro» cette fois, interviennent également pour doper les ventes, tels que la baisse des prix à la pompe et une légère amélioration du pouvoir d’achat des ménages.

Une embellie qui ne concerne que les VP, toutefois.

N’empêche que cette frénésie d’achats automobiles enregistrée en cette fin d’année n’a concerné que les véhicules particuliers, tandis que l’utilitaire léger (VUL) peine toujours autant à sortir la tête de l’eau. Ce segment a d’ailleurs terminé l’année sur un net repli de 11,14%, avec à peine 11.029 nouvelles immatriculations en 2015, contre 12.411 en 2014. Chez nombre de  distributeurs de marques automobiles, on explique cette tendance «à piquer du nez» au niveau du VUL, par plusieurs facteurs : tout d’abord la pluviométrie chancelante des 6 derniers mois n’a pas encouragé l’achat massif d’utilitaires légers (picks-ups) auprès des agriculteurs, qui représentent la principale frange de clients pour ce type de produits. Ensuite, les indicateurs économiques témoignent de perspectives de croissance un peu en deçà des attentes, «ce qui est de nature à freiner les ardeurs acheteuses pour l’utilitaire», indique un importateur.

Dacia, Renault, Ford, Hyundai, Fiat… les champions du podium

Sur le segment des voitures particulières, le Groupe Renault, à travers son tandem Renault/Dacia, caracole toujours en tête du podium. Ainsi, Dacia atteint une part de marché (PDM) de 17,63%. Avec 18.103 véhicules commercialisés en 2015. Talonnant sa marque sœur, Renault arrive à la seconde place, en enregistrant une part de marché de 11,43%. Au cumul à fin décembre 2015, le losange a écoulé 11.741 unités.

Ford rafle la troisième place du podium avec une part de marché à 10,02%, totalisant 10.286 nouvelles immatriculations pour la marque sur toute l’année. La marque coréenne Hyundai occupe également un confortable quatrième rang, avec des parts de marché de 7,82%, contre 8.025 véhicules vendus. Fiat vient en cinquième position, terminant l’année sur une PDM de 7,76% et 7.973 voitures ayant trouvé preneur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *