Ventes automobiles: L’embellie se fait attendre…

Ventes automobiles: L’embellie se fait attendre…

Décidément, le Salon Auto Expo, organisé à Casablanca en mai dernier, n’aura pas suffi pour rattraper la baisse cumulée depuis le début de l’année. Et pour cause, les dernières statistiques des ventes automobiles publiées par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) font état d’une baisse de 2,2% des écoulements de véhicules neufs, pour 51.870 unités vendues à fin mai 2014 et comparativement à une année auparavant.

Léger mieux avec le Salon Auto Expo, mais pas assez…

Si l’on se focalise sur le seul mois de mai qui a profité de l’effet salon, les nouvelles immatriculations se fixent à 15.166 unités, en progression de 33% par rapport au mois de mai 2013 et en amélioration de 67,1% comparativement au mois précédent. En revanche, sur une base annuelle, les professionnels s’attendaient à beaucoup mieux avec le Salon Auto Expo, censé doper radicalement les ventes. Malgré le léger mieux, le miracle ne s’est donc pas totalement accompli.
Ainsi, par segment, les écoulements des voitures Particulières (VP) s’élèvent à 46 .744 unités, en léger recul de 0,7%, tandis que ceux des véhicules utilitaires légers (VUL) affichent un repli de 14,4% à 5.126 unités.

Dacia toujours au top

Sur le segment des voitures particulières, Dacia caracole toujours en tête du podium, avec des écoulements de 14.079 voitures. La marque au losange lui emboîte scrupuleusement le pas ; avec 4.425 véhicules vendus, soit une part de marché globale pour le Groupe Renault qui ressort à 39,6%. Ford remonte à la 3ème position du classement avec des livraisons de 3.702 unités (parts de marché à 7,9%). Hyundai et Peugeot s’adjugent respectivement la 4ème et la 5ème places avec 3 652 unités (PDM de 7,8%) pour la marque coréenne et 3.540 nouvelles immatriculations (PDM de 7,6%) pour la marque au lion.

Un marché encore «sous motorisé»

Notons que le marché de l’automobile au Maroc tourne autour de 110.000 voitures vendues par an pour 6 millions de ménages et le taux de renouvellement oscille entre 5 à 6 ans. Pour 1.000 habitants on compte à peine 65 véhicules.
Ce taux est jugé encore très faible, si on le compare à l’Europe où la proportion est de 800 véhicules pour 1.000 habitants, ou encore le marché algérien qui compte 200 véhicules par 1.000 personnes. Le marché marocain est donc 6 fois moins sous-motorisé comparé à l’Europe et trois fois moins qu’en Algérie., malgré l’inexistence du crédit automobile pour ce pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *