Ventes de véhicules neufs en 2014 : In extremis !

Ventes de véhicules neufs en 2014 : In extremis !

Ainsi, selon les toutes dernières statistiques délivrées par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), ce ne sont pas moins de 122.000 nouvelles immatriculations qui furent enregistrées durant l’année révolue.

Le VP sauve la mise et le VUL recule

Autrefois fleuron des ventes automobiles, le marché du véhicule utilitaire léger s’est inscrit en recul, terminant l’année écoulée sur une petite contreperformance (-1,33%). Ce sont donc seulement 12.411 voitures neuves qui furent écoulées sur ce segment en 2014. Derrière ce léger retrait, « une année agricole qui ne s’est pas déroulée sous les meilleurs auspices durant l’année sortante et une « saturation » enregistrée au niveau des commandes pour l’industrie et le tourisme », nous confie un concessionnaire. A contrario, la voiture particulière a crû, quant à elle, de 1,37% pour 109.670 unités écoulées, limitant ainsi sensiblement la casse. « Le segment aura profité de l’effet « salon », avec notamment les promotions et la visibilité instaurées depuis mai dernier par l’Auto Expo, mais aussi grâce aux différents rabotages sur les prix destinées à relancer les ventes », nous explique un importateur.

Pas de soucis à se faire pour le premium

La taxe premium, bien qu’elle ait fait grincer des dents bon nombre d’importateurs de véhicules de luxe, n’aura pas empêché une embellie pour ce segment en 2014. En attestent les chiffres enregistrés qui achèvent l’année par une belle croissance à deux chiffres (+22,4%).  Bien évidemment ces performances n’ont guère concerné l’ensemble des labels, et ce sont certaines marques seulement qui ont su tirer vers le haut les ventes sur ce type de marché. On peut ainsi citer l’exemple de BMW, qui dopée par un élargissement de sa gamme, a quasiment réussi à multiplier ses ventes par deux, totalisant près de 2199 unités vendues à fin décembre. Audi, pour sa part, a enregistré une amélioration de 13% de ses ventes, terminant l’année avec près de 1666 véhicules écoulés. Le son de cloche reste toutefois différent au niveau de l’ultra premium où les ventes sont particulièrement mitigées sous l’effet de l’onde de choc provoquée par la taxe sur les véhicules de luxe.

Toujours les mêmes au top 5 des ventes

 Toujours à la première marche du podium pour les volumes de ventes, Dacia arbore une hausse de 7,33%, culminant à 13.176 unités vendues à fin 2014. Sa cousine, Renault, la talonne de près. La marque au losange voit ses ventes grimper de 5,22%, pour 10.161 nouvelles immatriculations. L’américaine Ford, forte de l’arrivée de la nouvelle Focus et bénéficiant du succès de son Kuga, termine l’exercice à la troisième place  avec 9846 unités écoulées.

Le lion Peugeot a occupé la quatrième place avec 8205 voitures vendues, tandis que le coréen Hyundai s’adjuge une confortable cinquième place en amélioration de 7,64%. Fiat emboite le pas à ce top five, en raflant une sixième place, cumulant 7549 nouvelles ventes. Il conviendrait de saluer certaines performances, à l’instar de celle de Jeep qui, conforté par l’arrivée du Renegade et du Cherokee, a réussi à quasiment tripler ses ventes en 2014, pour près de 500 unités commercialisées contre à peine 137 en 2013.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *