Ventes de voitures neuves : Un indicateur de reprise

L’indice est certes minime, mais pourtant assez prometteur. Les ventes de voitures neuves ont amoindri leur tendance baissière avec un mois de septembre en très légère augmentation (2,11%), ramenant la variation annuelle à -8,73 % (contre -9,67% le mois dernier). C’est ce que révèlent les dernières statistiques collectées et communiquées par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM). Au total, mais sans compter les véhicules utilitaires légers, il s’est vendu en septembre un peu plus de 6.300 voitures neuves, dont 4.134 ont été importées et 2.198 provenant du montage local. Au classement général, c’est Renault qui reste en tête avec près de 13.100 véhicules vendus dont plus de 1.200 livrés le mois dernier. Renault Maroc qui est repassé au vert (+3,8%), alors que le marché est toujours dans le rouge. Et avec 18,5% de parts de marché, le Losange est loin devant tout le monde, sauf Dacia qu’il ne dépasse que d’une bonne centaine d’unités. La marque roumaine affiliée à Renault affiche, elle, une forte hausse de 20% à près de 13.000 ventes cumulées en 2009, dont plus de 1.100 en septembre. Derrière le duo de choc de Renault Maroc, c’est toujours Peugeot qui se maintient dans les ventes, même si ses 7.200 ventes cumulées cette année correspondent à un net repli de 19%, soit deux fois plus que la tendance du marché. Viennent ensuite Kia Motors, puis Hyundai qui ont pratiquement réalisé la même performance, environ 470 ventes en septembre. Au cumul annuel, ce sont environ 1.000 unités qui séparent les deux labels coréens qui détiennent respectivement une part de marché de 7,9% et 6,4%. Mais leur variation annuelle est bien différente, voire diamétralement opposée, puisque l’un (Kia) recule, alors que l’autre (Hyundai) progresse toujours. Ceci étant, le mois dernier n’a pas fait les affaires de tous. Et pas tous ont fait de bonnes affaires. C’est le cas de Citroën par exemple, dont les ventes de Berlingo montés localement ont tellement baissé (148 unités le mois dernier), qu’elles ont fini par faire replier la marque à -6,7%. On ne saurait en dire autant pour Volkswagen, dont les 370 immatriculations ne trahissent aucunement une quelconque chute des ventes, bien que son évolution annuelle à deux chiffres soit désormais loin derrière.
En revanche, la situation a été plus dramatique pour des labels comme Toyota et Ford. L’importateur de la marque japonaise réalise sa plus médiocre performance commerciale de l’année (295 unités), tout comme celui de l’Ovale bleue qui, visiblement en manque de stock, n’a vendu qu’un peu plus de 100 unités. Là encore, c’est «adieu la forte croissance !», laquelle dépasse tout juste les 4%.
Enfin, fermant le Top-10, la filiale de Fiat garde le cap avec quelque 200 voitures (marque Fiat) vendues en septembre… mais reste sur une courbe descendante, comme du reste, la tendance du marché.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *