Voitures autonomes : Qui remplit le constat  à l’amiable ?

Voitures  autonomes : Qui remplit le constat  à l’amiable ?

Et si l’on se projetait un peu dans l’avenir ? Imaginons un peu comment seraient nos villes du futur où tous les déplacements se feront uniquement via des systèmes automatisés et complètement autonomes ?

Pour l’instant, la réponse à une telle question n’est pas tant un problème de technologie, mais plutôt un problème de vide juridique. Essayez un peu d’imaginer un véhicule autonome en train de se balader sans chauffeur sur l’Agdal de Rabat par exemple.

Il est possible qu’il puisse y avoir un accrochage. Dans ce cas, comment remplit-on le constat à l’amiable ? Et surtout, qui serait responsable ? Pour l’instant, aucun constructeur n’est prêt à mettre sa responsabilité en jeu. C’est pour cela que, pour le moment, tous les systèmes dans les voitures actuelles ne sont que des aides à la conduite.

C’est toujours le conducteur qui est responsable. Seules certaines fonctions seront dédiées à la voiture, mais toujours avec une présence derrière le volant pour contrôler ce que fait le véhicule. La voiture autonome n’est donc pas de sitôt ! Mais qui sait ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *