Volkswagen Tiguan : Le baby-Touareg sera-t-il le fils préféré ?

Volkswagen Tiguan : Le baby-Touareg sera-t-il le fils préféré ?

L’engouement pour le Touareg à l’échelon mondial a été tel, que le constructeur Volkswagen a décidé d’élargir son offre en matière de 4×4 vers le bas. En clair, enfanter un fils pour le Touareg. Baptisé Tiguan, le nouveau-né de VW vient tout juste d’être présenté au Salon de Francfort et fera ses premiers pas ou plutôt, tours de roues, en allant vers les principales concessions européennes dans les semaines qui viennent. Celles-ci ont déjà commencé à prendre les commandes du Tiguan et tout laisse croire que ce dernier est clairement voué au succès.
D’abord du fait de sa plastique. Les gènes du Touareg sont perceptibles, notamment au niveau de la face avant ; et le Tiguan a bel et bien le regard de son papa. Plus inédit, le dessin de la partie arrière rapproche pourtant le Tiguan de la Golf Plus. Autre perception de l’extérieur, celle des dimensions et notamment la longueur du Tiguan: 4,43 m de long. C’est bien moins que le Touareg (4,75 m) et un cran plus que le Toyota Rav4 (4,39 m). Des proportions compacts pour une meilleure utilisation (citadine) au quotidien. Et s’il peut facilement traverser le trafic urbain, le Tiguan est aussi capable d’évoluer en milieu rural.
Et pour cause, cet SUV est très abouti techniquement, profitant de quelques atouts du Touareg. On précisera à ce niveau que Volkswagen a décliné le Tiguan en trois niveaux de finitions (toutes à transmission intégrale), dont une intermédiaire appelée «Track & Field» et ayant plus la vocation de baroudeur en étant montée sur un châssis plus actif. Ce dernier autorise au Tiguan un angle de franchissement de 28° contre 18° pour les deux autres versions à savoir, l’entrée de gamme «Trend & Fun» et la plus chic «Sport & Style». Au Maroc, la première offrira un équipement d’emblée complet (8 airbags, climatisation, ABS/ESP, radio CD, ordinateur de bord…).
Puis dans sa livrée «Track & Field», le Tiguan aura des sièges plus enveloppants et un pack sport incluant notamment un module 28° avec carénage de protection du bas du moteur. Plus luxueuse, la finition «Sport & Style» reçoit, entre autres, des barres de toit, le régulateur de vitesse, la clim auto et une sellerie tissu/Alcantara, le tout, monté sur des jantes alu de 17 pouces.
Quant à l’habitacle, il profite d’une présentation aussi flatteuse que celui d’une Golf Plus dont il s’inspire d’ailleurs. Son volume intérieur devrait permettre à cinq personnes de partir à l’aise pour l’aventure, leur bagages logés dans un coffre de 395 litres. Mécaniquement, la Centrale Automobile Chérifienne a retenu deux motorisations pour le Tiguan importé : le 2.0 l FSI (injection directe d’essence) de 170 chevaux (pour 240 Nm) et le Diesel 2.0 l TDi de 140 ch (320 Nm). Quant, aux prix, ils n’ont pas encore été finalisés par la CAC. Mais ils devraient vraisemblablement osciller entre 380.000 et 430.000 DH, histoire de permettre au Tiguan de mieux se frotter aux meilleurs SUV du moment, dont le trio japonais : Toyota Rav4 ; Honda CR-V et Nissan X-Trail. Il n’est d’ailleurs pas exclu que le Tiguan devienne la référence de sa catégorie. Enfin, outre la question de voir si le baby-Touareg deviendra ou non «le fils préféré» dans la famille VW, on serait aussi amenés à se demander si ce 4×4 compact est suffisamment cossu pour lorgner des modèles un cran plus luxueux tels que le BMW X3, le Land Rover Freelander II ou encore son futur cousin, l’Audi Q5. Tout est question de légitimité dans le haut de gamme et de la perception de l’image de marque de VW d’un client à l’autre. Une appréciation qui débutera avec la commercialisation du Tiguan au Maroc, prévue entre mars et avril 2008.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *