Volkswagen Tiguan : Le versatile

Volkswagen Tiguan : Le versatile

Lancé depuis quelques mois maintenant, le Tiguan n’a pas tardé à s’imposer comme une belle alternative aux SUV compacts. Un marché où les références sont principalement badgées d’un logo japonais et face auxquelles, le petit 4×4 de Volkswagen n’a rien à envier.
D’abord, parce qu’il est très réussi sur le plan esthétique. C’est en tout cas ce que suggèrent sa face avant et ses phares profilés tel un regard souriant. Une proue façonnée par les nervures du capot, la calandre chromée et le bouclier. Ce dernier intègre inférieurement une plaque de protection du moteur pour une utilisation off-road. A noter que ce dernier artifice est l’un des principaux éléments (extérieurs) distinctifs de la version «Track & Field» (notre modèle d’essai), laquelle est dotée d’un angle d’attaque de 28°.
Vue d’arrière, le Tiguan est tout aussi séduisant. Les blocs de feux et leurs contours doux constituent le principal facteur d’élégance sous cet angle. Le hayon autorise un seuil correct de chargement, mais ne dispose pas d’une ouverture indépendante pour sa lunette. On ne s’en plaindra pas trop, d’autant que le coffre s’avère vaste et bien pensé. D’environ 470 litres, son volume est légèrement modulable grâce au coulissement de la banquette, voire carrément extensible (1.510 litres) lorsqu’on rabat totalement cette dernière. Outre sa capacité de chargement, le coffre dispose aussi d’un plancher compartimenté et de sangles pour filet d’arrimage. Une façon de dire que rien n’a été laissé au hasard pour aménager l’intérieur du Tiguan. Moderne et ergonomique, la planche de bord est recouverte d’un matériau soft et de qualité. Comme s’il s’agissait d’un Touran, les espaces de rangement abondent à bord du Tiguan, qui compte notamment un tiroir sous chaque siège avant, un range-lunettes au plafond, ainsi que deux larges fentes au niveau de la console centrale. Mais la vraie qualité intérieure de ce 4×4, c’est son habitabilité. Les passagers arrière profitent d’une longueur aux jambes généreuses, d’un accoudoir avec porte-gobelets ainsi que d’aérateurs pour la climatisation. Cette dernière n’est que semi-automatique sur notre finition (la «Confort»), qui reçoit, entre autres, l’autoradio CD à 4 HP, une alarme volumétrique, les miroirs de courtoisie éclairés, le régulateur de vitesse, 8 huit airbags et les différents aides à la conduite (ABS, ASR, MSR, ESP).
De quoi se sentir en sécurité lorsqu’on est à son volant. Mais encore ? On apprécie aussi la bonne filtration des suspensions ainsi que le confort acoustique, fruit d’une bonne isolation avec le moteur. Il faut dire aussi que ce dernier recourt désormais à une rampe commune (et non plus aux bruyants injecteurs-pompes) qui lui offre un meilleur rendement (140 chevaux et 320 Nm) et plus de discrétion. Autre aspect appréciable, le frein de parking électronique avec fonction «Auto Hold». Cette dernière, couplée à la boîte automatique (à 6 rapports et mode séquentiel), maintient le véhicule à l’arrêt dans un feu rouge lorsque le levier de vitesses est sur la position «D» et permet un meilleur démarrage en côte. Un «plus» en conduite urbaine.
Plutôt que de quitter l’asphalte (ce que 99% des acheteurs de 4×4 ne font d’ailleurs jamais), nous avons préféré prendre le large et aller sur l’autoroute. Un milieu où le Tiguan s’est montré encore plus à l’aise. Il est même un régal, tout en étant frugal. Merci au régulateur de vitesse qui, à la fois, laisse reposer le pied droit et nous préserve du PV (improbable) pour excès de vitesse. Et à 119 km/h, l’ordinateur de bord n’affichait jamais une consommation supérieure à 7 l/100 km. Pourtant, il s’agit bien d’un 4×4. Outre une faible tendance au roulis, un bon point va aussi au freinage, dont l’efficacité nous amène à finalement penser que le Tiguan se conduit (presque) comme une berline.
Au final, on pourrait dire «coup d’essai, coup de maître» pour le premier 4×4 compact de Volkswagen. Reste un prix qui s’inscrit plutôt en haut du tableau dans cette catégorie, puisque notre Tiguan essayé ici ne coûte pas moins de 385.000 DH. C’est ainsi que se monnayent la qualité et le logo de Volkswagen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *