Volvo Maroc : Deux camions pour rester en pole position

Volvo Maroc : Deux camions pour rester en pole position

Accompagner la croissance du secteur des poids lourds au Maroc, y conforter sa position de leader ou tout au moins y jouer les premiers rôles, telles sont les ambitions de Volvo Maroc.
Pour cela, la filiale du constructeur suédois AB Volvo (hors voitures de tourisme) mise plus que jamais sur sa nouvelle gamme de camions, le FH et le FM.
Ces derniers viennent donc étoffer le catalogue de Volvo Maroc qui comptait déjà d’autres best-sellers que sont les FL et FE et grâce auxquels la marque suédoise s’était taillée l’an dernier 22% de part dans le marché des poids lourds dits «tracteurs». Leader du segment tracteur en 2007, Volvo Maroc avait déjà livré pas moins de 530 camions à fin novembre 2008. Une belle performance dans un marché, certes en pleine croissance, mais ô combien concurrentiel et avec des rivaux de taille (DAF, MAN, Mercedes, Scania, Renault Trucks,  Iveco).
Face à eux, le groupe suédois frappe fort en cette fin d’année en introduisant sur le marché national les dernières générations du duo FH et FM. Des camions qui peuvent tracter de 32 à plus de 40 tonnes (en benne ou en semi-remorque) et qui profitent de ce qui se fait de mieux en la matière. D’abord en termes de design extérieur. Une face avant distinctive, un pare-brise incliné et des éléments qui participent à l’aérodynamisme du véhicule. C’est le cas des rétroviseurs grand-angle et profilés, de la visière de pare-brise ainsi que du déflecteur apposé sur le pavillon.
Viennent ensuite des arguments d’ordre sécuritaire. Le conducteur d’un camion Volvo FH ou FM peut disposer de quelques gadgets high-tech ayant déjà fait leurs preuves sur des berlines haut de gamme, comme le capteur de pluie qui active automatiquement les essuie-glaces, ou encore les phares directionnels qui éclairent une zone plus large dans un virage.
Mécaniquement, ces camions ne jurent que par des Diesel de six cylindres en ligne, à turbocompresseur et refroidisseur intermédiaire. Des blocs de haut niveau, se déclinant en plusieurs puissances (de 400 à 520 chevaux) et brillant par leur endurance et leur fiabilité éprouvée, comme par leurs prestations en après-vente (vidange une fois par an ou tous les 100.000 km).
Mieux encore, au volant de l’un de ces deux camions, le chauffeur routier n’a plus besoin d’embrayer pour passer les vitesses : la nouvelle boîte «I-Shift» est une transmission manuelle, mais à passage de rapports automatisé. Un "plus" autant pour le confort du conducteur, comme pour la consommation.
Du reste, ces nouvelles montures proposent aussi et surtout des cabines très confortables (présentation chic, éclairage optimal, nouvelle couchette inclinable), bien équipée (climatisation, autoradio CD) et à l’ergonomie bien étudiée (volant réglable, siège passager pivotant sur 90°…). En option, ces mêmes cabines peuvent également recevoir les dernières technologies en matière de divertissement. En clair, un écran de télévision et une connexion pour iPod ou lecteur DVD. Décidément, certains routiers ont de la chance !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *